Avertir le modérateur

19/05/2007

Quand Sarkozy fait soudain du Bayrou : conviction profonde ou tactique politicienne ?

Cela frise l’hystérie dans les hautes sphères de l’UMP !
Les postes de Ministres étaient déjà limités (à 15), impliquant une lutte de concurrence entre les fidèles lieutenants de Nicolas Sarkozy, mais qui a viré carrément à la panique quand le chef adulé décide, une fois élu, de se montrer grand rassembleur et chantre de l’union nationale rêvée et proposée par François Bayrou, en annonçant que plusieurs ministères, et non des moindres, seront offerts à des centristes et des figures du PS ! Côté centriste : Hervé Morin (pour la défense), Maurice Leroy (un secrétariat d'Etat faute du ministère de l’Agriculture), mais on ne cite plus Gilles de Robien ni André Santini... Côté PS : Bernard Kouchner (aux affaires étrangères),  Claude Allègre et Eric Besson (secrétariats d'Etat).
Par ailleurs, quels sont les premiers sujets auxquels s’attaque prioritairement notre nouveau Président ? La sécurité ? L’identité nationale ? Le pouvoir d’achat et la valeur travail ? Que nenni ! Point ses thèmes de campagne, mais ceux de ses ex-concurrents : la concertation syndicale, le co-développement en Afrique, la relance de l’Europe, et même l’écologie...
De deux choses l’une :

- soit Nicolas Sarkozy a soudain réalisé que le projet de François Bayrou était finalement meilleur que le sien et il s’est fait élire par démagogie sur des thèmes rentables électoralement, orientant sa campagne au gré des multiples enquêtes d’opinion et, se sentant maintenant libéré de ses contraintes électorales, il nous permet de découvrir le sens profond des valeurs qui l’animent,

- soit l’opportunisme électoral et le machiavélisme de notre nouveau Président de la République lui dictent un comportement visant à optimiser la victoire de son camp aux législatives en désamorçant toute opposition à la fois des électeurs de Bayrou et de Royal, montrant bonne figure et ouverture à leur endroit, et faisant fi des manquements à la fidélité envers ses lieutenants, leur rétorquant d’ailleurs que « le Président doit faire primer l’efficacité du gouvernement sur la fidélité des sentiments ». Mais finalement tout ceci est pour leur bien à tous !


A moins que ce soit un véritable coup monté et qu’après les législatives donnant une victoire écrasante à l’UMP et ayant minimisé les contre-pouvoirs, il décide de revoir à nouveau la composition du gouvernement, sacrifiant éventuellement pour cette noble cause quelques centristes ou ministres de gauche, afin de représenter plus justement une France s’étant montrée plus majoritairement UMP aux législatives... Ce qui prouvera qu’il n’est pas chien avec ses fidèles, qui retrouveront finalement le maroquin convoité !

L’avenir nous permettra de répondre à ces interrogations et à juger du niveau de notre paranoïa...

Commentaires

CQFD !!!! rien à rajouter... c'est totalement mon analyse. j'hésite entre votre deuxième et troisième proposition mais dans tous les cas c'est l'une des deux !

Écrit par : Archambeau Blandine | 20/05/2007

"... Nicolas Sarkozy a soudain réalisé que le projet de François Bayrou était finalement meilleur que le sien ... " On ne peut exclure cette explication si on veut être objectif MAIS étant résolument intuitif, je n'y crois pas non plus une seule seconde. J'ai bien compris qu'avec "Sarko tout est possible" (en gros : dire n'importe quoi et n'en faire qu'à sa tête ou presque) Ce que je ressens en écoutant l'homme c'est qu'il ne croit qu'en lui, aveuglé par SON propore discours, SA propre image. Je pense qu'il est convaincu qu'Il suffit qu'il souhaitre une chose pour qu'elle se réalise... J'atttends avec impatience la suite des évènements car malgré l'hyper controle des média de l'état Nicolas, nous restons une démocratie et je me demande si l'illusion tiendra longtemps (si illusion il y a)

Écrit par : Sisyphe | 20/05/2007

Entièrement d'accord aussi. Je pense qu'après les législatives, il peut y avoir des remaniements et l'ouverture au centre et à gauche ne sera plus à l'ordre du jour.
Sarkozy est extrêmement intelligent et a roulé tout le monde dans la farine, le réveil sera douleureux ...

Écrit par : sophie | 20/05/2007

on ne pouvait pas farie plus concis !
Malheureusement une règle connue en politique est le manque de mémoire de l'électorat et sa sensibilité aux belles paroles. Le véritable architecte de la victoire de Sarkozy n'est ni lui ni son programme mais un savant mélange de sondages spécifiques (immigration, identité nationale, assistanat) et des discours riches en image dont la plume d'Henri Guiano à fait merveille...on commence le discours sur liberté, égalité, Fraternité en terminant sur travail, famille, patrie ..ou comment mener les moutons à l'abattoir en chantant alors que les doigts croisées dans le dos c'est une autre trilogie que l'on se répète : capital, profit, réseaux financiers.

Écrit par : manu | 20/05/2007

Tout à fait d'accord avec vous, je penche pour ma part vers votre deuxième solution, son machiavélisme politique. J'ajoute à cette analyse que contrairement à ce qu'il a affirmé, et ce à plusieurs reprises, il prépare 2012 en commençant par eliminer son plus dangereux adversaire, François Bayrou et son diabolique "MoDem".
Si, comme je l'espère un jour, les électeurs ouvrent enfin les yeux, aidés en cela par ce formidable et nouveau media qu'est internet, ce sursaut démocratique innespéré ne 's'arretera pas.

Écrit par : Regis | 21/05/2007

Il existe, en France, des personnes intelligentes. Le premier problème est que certaines d'entre elles tiennent et vont davantage concentrer tous les pouvois entre deux seules mains, celles de Nicolas Sarkosy. Le deuxième problème est que certaines autres paraissent avoir découvert un stock de canabis et, noyées dans un brouillard hallucinogène, sont devenues incapables de remodeler un PS qui dérive. Le troisième problème, enfin, réside dans l'opportunisme d'une frange importante de l'électorat dont trop de personnes, parvenues au faîte de leur existence ou solidement installées dans leurs jobs (ne riez pas, ça existe encore...), tiennent à préserver leurs acquis individuels et votent au secours de la victoire, quel que soit son camp.
Ici et là, on prédit une "traversée du désert" à François Bayrou. Et alors ?
Quand bien même cela serait, n'oublions pas que de plus célèbres personnages que lui l'ont effectuée, cette traversée. Et puis, un beau jour, un très beau jour, ils sont arrivés au port. Tous ceux-là, alors, ont réalisé de grandes et belles choses pour leurs nations et leurs noms sont aujourd'hui écrits dans les livres d'Histoire.
Traverser un désert est philosophiquement, intellectuellement et vitalement fortifiant. La vision systémique (vision globale) s'amplifie. Les petites quotidiennetés admettent leur dérision. Traverser un désert relève de la plus belle aventure, école de vie révélatrice de la relativité de soi. Quel entraînement pour manager ensuite une nation !
Les personnes intelligentes qui habitent encore la France devront, au fil des événements et des non-événements qui nous attendent dans les cinq prochaines années, maintenir, alimenter leur capacité à réfléchir. La conclusion de cette réflexion s'appellera, j'en prends le pari, soif d'équilibre.
Notre estimé bédouin sera là pour y répondre, lui qui aura su maîtriser toutes ses soifs en désert.

Écrit par : Jean-Marie | 23/05/2007

Amitiés centristes : http://pierre-ferrarese.over-blog.fr

Écrit par : Pierre Ferrarese | 28/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu