Avertir le modérateur

28/05/2007

Quelle politique aujourd’hui pour quelle société demain ? Leçons de la campagne électorale...

La campagne électorale pour les présidentielles fut un zapping sur quelques mesures phares, rebondissant chaque jour selon les événements de l'actualité, et surtout une bataille d'image... Elle a beaucoup parlé de « pouvoir d’achat » (orienté consommation !) et d’identité nationale mais n'a malheureusement pas été l'occasion de débattre du sens que nous souhaitons donner à notre vie en société (est-ce trop intellectuel d'en parler ?).

Et les grands dossiers de la réduction de la dette, des retraites, du déficit de la sécurité sociale et de l’aggravation du problème de la dépendance avec l’allongement de la durée de vie, de la mutation de notre monde avec l’explosion économique de la Chine et de l’Inde et l’abandon de l’Afrique… ont été plutôt « effleurés », pas traités à la mesure de l’importance qu’ont aurait dû leur accorder.

Nous n’avons pas beaucoup parlé également de la manière de conduire la politique (sauf François Bayrou prônant un gouvernement d’union, de rassemblement ainsi qu’un assainissement des institutions) et Ségolène Royal avec ses débats participatifs et sa forte incitation à adhérer à un syndicat. Pourtant, malgré l’intérêt que les citoyens français ont manifesté lors de cette élection présidentielle, force est de constater la faiblesse de leur adhésion dans les partis et les syndicats comparée à nos pays voisins, la perte progressive de leur implication en dehors du vote qui délègue des représentants à l’assemblée, dans les mairies et conseils généraux, au Parlement Européen. Alors même que le média internet est en train de révolutionner l’information et l’expression citoyenne…Dommage !

 

Dans la « politique », qui touche à la manière d'organiser la vie en société et l'exercice du pouvoir dans cette société organisée, il y a trois choses :

- l'idéologie, les valeurs, la mystique, un référentiel, le sens que l'on souhaite donner à la vie des humains sur cette planète, c'est la destination cible, c’est par là qu’il faut commencer avant de proposer un « programme » d’actions,

- la mise en pratique afin que les décisions et les actions économiques, sociales, éducatives, financières etc, dans un contexte donné, permettent d'y arriver au mieux (le "programme", les lois...) : c'est le chemin, l'itinéraire,

- enfin la manière de conduire la politique, comment faire fonctionner la démocratie, la représentativité et la participation citoyenne, l’exercice du pouvoir et son contrôle : c'est le moyen de transport. …

Les "grands" partis dominants que sont l'UMP et le PS nous ont proposéde prendre un ticket de train sans nous indiquer la destination du train et en nous donnant quelques indices de chemin, qui comme un jeu de piste peuvent nous aider à déceler la destination.

Ainsi, le référentiel de Nicolas Sarkozy, même s’il n’est pas avoué, semble  privilégier les valeurs de l'argent, du "chacun pour soi", de la loi du plus fort, de l'apparence et de l'image, bref de l'avoir et du paraître sur l'être... et à surfer aussi sans l'exprimer trop fort sur les valeurs d'exclusion du Front National. C’est pourquoi François Bayrou, dont le référentiel est à l’opposé, s’est refusé à voter pour lui au second tour.

Cependant, une fois dans le train et ayant embarqué dedans tous ses électeurs et aussi les autres, Nicolas Sarkozy a priorisé des sujets qui n’étaient pas ses thèmes favoris mais plutôt ceux de ses concurrents (l’Europe, le dialogue social avec les syndicats, le co-développement, l’écologie et…l’image d’union et de rassemblement en faisant venir aux gouvernement des ministres de gauche et du centre). C’est difficile pour ses détracteurs de critiquer une approche qu’eux-mêmes préconisent, mais cela sent bien la manœuvre électorale de désamorçage de la concurrence en ciblant les législatives, sinon pourquoi n’aurait-il pas annoncé ces priorités avant ? D’ailleurs les ténors de l’ UMP et ses électeurs n’en disent rien y compris sur le gouvernement de pseudo-ouverture que pourtant Nicolas Sarkozy dénigrait avant l’élection quand Bayrou le proposait, et qui pour le moment exclut des fidèles de Nicolas Sarkozy en priorisant des places de ministère au profit de personnes venant de la gauche et du centre … de même qu'après les annonces plus vertueuses de préoccupation de la dette, le nouveau gouvernement décide soudain de faire « une pause »…

Quant au PS, tiraillé par des factions à idéologies divergentes ou incertaines (qu'il convient donc de taire) et aussi, sur des désaccords sur le chemin à emprunter, la question du moyen de transport devient dérisoire...

François Bayrou de son côté me paraît être le seul à s'être exprimé sur ces trois volets de la politique et c’est pourquoi j’ai été personnellement séduite par son approche et son projet :

  •   Le référentiel, le cap, qu'il décrit dans son projet d'espoir, souhaitant remettre l'homme eu centre ainsi que la survie de notre planète, privilégier l'être sur l'avoir et le paraître, optimiser le bonheur dans la société des humains par une mise en valeur ou une redécouverte du respect et de l'écoute de l'autre, le don de soi, le partage, la transparence, la vérité et non le mensonge, privilégian tl’intérêt général sur l’intérêt particulier, la vision à long terme et une action s’intégrant dans une continuité dépassant un mandat présidentiel sur celle à court terme, s’inspirant d’une morale humaniste. Cette litanie de valeurs peut paraître à certains désuète, fleurant la morale "chrétienne", mais il y a aussi du bouddhisme dans tout cela... En tout cas j'adhère à ces valeurs et Bayrou est le seul dans la campagne à nous avoir exprimé où il voulait aller, quel sens il proposait de donner à notre société, notre vie entre humains.
  •  Son « programme", qui était complet, quoiqu' aient pu en dire ses concurrents qui prétendaient qu'il n'existait pas, pour mieux ensuite entre les deux tours dire qu'il convergeait énormément avec le leur... Mais il diverge encore de celui de l’UMP sur certains points relatifs à la dette, à la solidarité (contre la franchise de l’assurance maladie), l’égalité des chances (carte scolaire et suppression des droits de successions, du moins avec un seuil) et aussi de celui du PS surtout en terme d’interventionnisme de l’Etat.
  • Enfin sur la manière de conduire la politique, là Bayrou est révolutionnaire, et pourtant sa proposition consiste simplement à prôner le dialogue et le rassemblement entre des personnes de partis différents, autour de valeurs communes et de l’intérêt général et d’appliquer les règles de respect élémentaire de la démocratie alliée à un certain pragmatisme, la représentation légitime des citoyens (50% de proportionnelle aux législatives), de responsabilité de ces derniers ainsi que de leurs élus (pas de cumul de mandats, présence à l'assemblée, la séparation des pouvoirs politiques, juridiques, financiers, médiatiques, participation citoyenne renforcée…), une expérimentation des solutions envisagées et une évaluation permanente des mesures prises pour statuer de leur efficacité et de la réponse aux besoins...

Je respecte le vote des Français, qui est démocratique, mais je reste aussi sur une amère impression que beaucoup de Français ont voté en « zappant », regardant surtout TF1 ou quelques journaux  orientés, sans avoir eu le temps ou pris la peine de réfléchir au sens de notre vie en société. Avoir du boulot et un pouvoir d’achat c’est essentiel. Etre protégé contre l’insécurité urbaine, la délinquance, je comprends. Adhérer au sentiment d’appartenir à une nation et d’en être fier, pourquoi pas ? Mais pour quel type de société ? Quel objectif collectif ? Comment et pour quoi voulons-nous vivre ensemble ? Est-ce trop intellectuel d'en parler ?

Commentaires

Enfin un peu de sagesse et de discernement !
Merci.

Écrit par : PATRICK | 28/05/2007

En France,les délibérérations d'un Conseil Municipal en réunion sont normalement ouvertes au public qui peut assister et éventuellement, en fin de réunion, poser une question.
Là où je vis ,en Dordogne, je suis m'a-t-on dit le seul à yenir y assister!
Paresse,timidité,désintéret,sentiment d'impuissance...pourquoi ?
Le souci de transparence ,de plus en plus réclamé dans nos Démocraties modernes, ne pourrait-il pas aller jusqu'à encourager les Communes à créer un site Web ,permettant aux citoyens ,tout comme à l'Assemblée Nationale, de pouvoir s' informer ,en direct et de chez soi, sur les questions abordées lors de ces Conseils Municipaux .
Communication,prise de conscience et participation citoyenne à la "Res Publica" , comment espérer mieux élever le niveau des Français en matière Politique et permettre de les éclairer voire de les associer dans l'effort?
Moi,simple citoyen Français,j'appelle tous les élus et citoyens de mon Pays à un vaste débat sur le web à ce sujet, pour tenter de mettre à jour les enjeux ,inconvénients et obstacles éventuels d'une telle nouveauté (quelques communes le font peut-être déjà?..) .

Écrit par : herlory jean-françois | 29/05/2007

J'apprécie votre position et votre engagement. Même si je suis une "ségoleniste" convaincue (c'est même pour ça que j'ai adhéré au PS en mai 2006). F. Bayrou et S Royal ont en commun, me semble-t-il une certaine éthique politique. Chose rare! J'espère que François Bayrou réussira à créer cette force de médiation, de régulation. C'est bien sûr S. Royal que je soutiens, qui elle aussi a eu à résister aux opportunismes de ses "amis". J'envie au MoDem sa clarté et sa transparence: ne nous y trompons pas, il se trouve débarrassé de ses éléments "polluants", ce qui n'est pas encore le cas du PS : j'espère que celui ci pourra constituer une force manifestant les mêmes PRINCIPES que FB a énoncés ... et que j'ai d'ailleurs mis dans mon blog... Bon courage et bonne chance.

Écrit par : jocegaly | 29/05/2007

Je me souviens d'une institutrice retraitée qui, lors de la campagne électorale de 1981, me disait : "Il est bien dommage que le bulletin de vote d'un "innocent" aie autant de valeur et de poids que celui d'une personne qui réfléchit et agit en connaissance de cause"
Si elle était encore de ce monde, cette ancienne institutrice ne pourrait que vérifier la justesse de son propos. En effet, trop d'électeurs votent en suivant les "consignes" de TF 1 et autres médias inféodés. Trop d'électeurs votent en considération de leurs intérêts immédiats. En bref, trop d'électeurs votent selon l'air du temps...
Il est certain que le très habile Sarkozy connaît tout cela et bien d'autres choses encore. Vous analysez très bien (de mon point de vue) ses comportements pré et post-électoraux. Les Français sont majoritairement ravis de l'avoir élu et en redemandent chaque jour. Les médias fournissent sans effort car le nouveau Président de la République française sait depuis longtemps "travailler" l'événement quotidien. Nous "mangerons" du Sarkozy à longueur de jours et d'antennes pendant cinq ans (et dix ensuite, vraisemblablement), nous serons gavés. HYPNOTISES. Réfléchissez bien à ce dernier mot... C'est une clef.
Jacques Chirac a été un "tueur" tout à fait artisanal. Nicolas Sarkozy est un "chef de gang" à la japonaise. La nouvelle religion "paillettes" dont il est le pape est un élément parmi d'autres d'un dispositif à étages longuement élaboré dont nous aurons tout loisir d'admirer le déploiement sitôt les élections législatives passées. Comme l'homme est pressé, le voile ne tardera pas à tomber. Mais les Français ont voté !
Et tout a été, est et sera là.

Écrit par : Jean-Marie | 30/05/2007

C'est vrai, la démocratie fait l'hypothèse que les citoyens ne sont pas bêtes et sont libres de leur jugement. S'il fallait passser un diplôme de citoyen pour avoir le droit de voter, la démocratie serait réservée à une élite, ou le diplôme pourrait être formaté sur un moule criticable...
C'est pourquoi il faut au maximum éveiller la conscience du peuple et "élever" le niveau du discours politique, dans le sens noble, l'éloigner des mesquinerie et des querelles politiciennes de clans tout en la laissant (ou la rendant, notamment pour les sujets ayant trait à l'Europe) accessible au peuple sans nécessiter de diplôme universitaire ou de grande école !

Écrit par : Marianne | 31/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu