Avertir le modérateur

20/02/2010

François Bayrou, bouc émissaire des éconduits du MoDem aux régionales

Trop, c’est trop ! Je ne voulais pas intervenir pour ne pas alimenter la polémique, mais cela devient insupportable. Plusieurs cadres militants du MoDem en dissidence ou éconduits des listes ont récemment démissionné à grand bruit, avec lettres ouvertes sur place publique relayées sur la Toile. La presse, avide de querelles alimentant ses colonnes, ainsi que les partis politiques ravis de voir déstabilisé de l’intérieur un concurrent potentiel, se sont empressés de relayer ces polémiques, rendant inaudible tout autre discours, notamment de fond sur le projet du MoDem pour les élections régionales.

Un mauvais sondage, quelques défections ou quelques ralliements de cadres à une liste concurrente, d’une extrême banalité en période de bouclage de liste, auxquels s’ajoute une critique d’une personnalité représentative comme Corinne Lepage, suffisent à la presse pour conclure à la débâcle électorale et adopter un ton catastrophiste, attestant que l’optimisme orange est passé au blues …

Je voudrais simplement dire qu’il est tout à fait normal qu’il y ait beaucoup de déçus dans ce contexte électoral. Le score des dernières élections régionales en 2004 avait été en moyenne de 12% pour l’UDF, dont 16,1% pour l’Ile de France. En général, les sortants sont motivés pour être reconduits. De surcroît la rémunération due au poste met du beurre dans les épinards (1508 à 2640 euros par mois pour un simple conseiller, 3771 avec indemnités et majoration selon cet article). Or, d’une part le Modem n’est plus l’UDF, il s’est renouvelé de nombreux militants, parfois nouveaux en politique, comptant parmi ses cadres autant sinon plus de nouveaux, qui prétendent autant que les anciens à être candidats, d’où un ratio de reconduction des anciens élus sur les listes inférieur à 50%. Le contexte actuel étant devenu aussi plus difficile, les sondages menaçant le MoDem d’un score de 5%, l’éligibilité des candidats sur les listes est divisée par 2  ou par 3. Ce qui donne en moyenne à un ancien élu candidat 1 chance sur 4 à une chance sur 6 d’être reconduit sur son mandat, même en gardant le même rang sur la liste. Il faut savoir aussi que sous le score de 5%, les frais de campagne sont à la charge des candidats, éventuellement subventionnés par le parti. On comprend alors la bataille naturelle qui s’engage entre les anciens et les nouveaux, sans qu’ils osent bien sûr l’avouer … On comprend aussi plus facilement la tentation de rejoindre des listes concurrentes qui présentent des sondages plus avantageux, heureuses de compter des MoDem dans leurs rangs en affaiblissant ainsi un concurrent. Les malheureux éconduits des listes ou frustrés de ne pas se trouver dans une position éligible, qui ont inondé la toile et la presse de leur atermoiements, se gardent bien de dire l’origine réelle de leur frustration. Ils évoquent alors toujours les même arguments : manque de démocratie interne, problème de gouvernance, flou de stratégie et … autocratisme de François Bayrou. Il a bon dos l’autocratisme ou l’égocentrisme de François Bayrou ! Ecoutez-le, connaissez-le ! Il n’est pas vrai qu’il décide seul. Il décide avec son bureau exécutif (et pas seulement sa fidèle Marielle de Sarnez), il écoute ses cadres, il s’appuie sur des relais car il ne peut pas gérer seul. Cet argument est utilisé toujours en dernier ressort par ceux qui ne savent pas en opposer d’autres pour justifier leur défection ou leur désaccord.

 

Pourtant, les statuts et le règlement intérieur du MoDem, élaboré par les militants et voté par les adhérents en Conseil national, ont été parfaitement respectés. Il n’était pas question de primaires sur les candidatures, mais de consultation des Mouvements départementaux pour avis sur les listes, ce qui a été fait. L’approbation des têtes de listes a été soumise au vote des adhérents. Certes, il y a eu un couac sur l’approbation des têtes de listes départementales, assez tardif, donc qui permettait difficilement les ajustements de dernière minute. Il y a eu aussi une maladresse en Languedoc-roussillon où malgré un vote des militants approuvant Marc Dufour, François Bayrou souhaitait une alliance avec l'ex-journaliste météo Patrice Drevet, tête de liste de l'Alliance écologiste indépendante. Ils n’ont pas su se mettre d’accord et au final tout a capoté, Patrice Drevet a présenté sa propre liste et Marc Dufour a retiré sa liste au dernier moment.

 

Il y a aussi le courant de Cap21 présidé par Corinne Lepage, co-fondateur du MoDem et intégré au MoDem, mais qui a gardé ses instances, son Conseil national, une indépendance programmatique, ses propres cotisations, se présentant comme le courant écologiste du MoDem (alors qu’il y a de nombreuses sensibilités écologistes au MoDem qui ne sont pas de Cap21, tels Yann Wehrling et Jean-Luc Bennhamias, anciens secrétaires des Verts …). Dès que Europe Ecologie a connu ce flambant succès aux européennes, beaucoup de militants de Cap21 ont senti le vent tourner au vert et se sont montrés plus critiques, à commencer par sa présidente. Ils souhaitaient des accords d’alliance de 1er tour du MoDem avec les listes Europe Ecologie, mais la majorité des adhérents a voté en congrès une préférence pour des listes MoDem autonomes au 1er tour, marquant l’identité de notre sensibilité et réservant au 2nd tour les possibilités d’alliance. Ils déplorent donc une « mauvaise stratégie » (pourtant décidée démocratiquement) et certains ont fait dissidence en ralliant des listes EE dès le 1er tour. Ce comportement est parfaitement logique. De plus, Corinne Lepage, de plus en plus critique à l’égard de François Bayrou, n’a jamais caché ses ambitions présidentielles et elle aurait sans doute aimé être la candidate du MoDem (... et maintenant de Europe Ecologie ?). On comprend alors aussi ses motivations … Le sondage de popularité commandé par Cap21 sur sa présidence n’est pas anodin et cherche à mettre en avant cette dernière. Elle peut tout à fait être candidate à la candidature, si elle est encore au MoDem le moment venu et les adhérents se prononceront par le vote. Mais François Bayrou a un grand capital confiance au sein du MoDem et encore une belle cote de popularité dans l’ensemble de la population (40% dernièrement). Sa détermination est intacte, sa vision juste. Il reste un repère pour nombre de Français.

Ces événements ont contribué à la baisse du MoDem dans les sondages et à son inaudibilité sur les régionales. Malgré tous ces incidents, nous sommes nombreux et même majoritaires à être engagés dans ce Mouvement pour défendre une autre politique, un modèle de société plus humain, plus épanouissant, plus créatif et plus équilibré. Faire partie du MoDem, aujourd’hui, c’est faire acte de résistance. Résistance à l’oppression, à la pression médiatique et à la désinformation, au rouleau compresseur des partis dominants et du pouvoir de l’argent, résistance à toutes les dérives démocratiques et aux atteintes aux principes républicains notamment d’égalité des chances et des libertés individuelles. Mais plus qu’un môle de résistance, le Mouvement Démocrate est une force de proposition, de construction, des compétences solides en réserve sur les questions économiques, le développement durable, la défense, l’agriculture…, des profils nouveaux issus de la vie civile, entrepreneurs et acteurs de la vie associative, comme Alain Dolium, des militants chaleureux, courageux et enthousiastes. Même si les circonstances sont difficiles, il n’y a aucune raison pour que ce mouvement ne s’épanouisse pas. Quels que soient les sondages, la bête bouge encore … Et les sondages ont toujours eu tort. A nous de les faire à nouveau mentir, si possible cette fois à notre avantage !

Commentaires

Ah, merci Marie-Anne, cela fait du bien de te lire, ma confiance en Bayrou ne s'est pas émoussée, même si j'ai pu constater qu'en local, les structures du Modem sont sclérosées. Ce sont les cadres qui ne pensent qu'à leur siège qui cherchent à nous détruire. Il faut cesser la toute puissance des présidents départementaux, qu'un vraie démocratie locale permette aux militants de s'épanouir. On ne coupera pas à des changements de statuts, et à une réorganisation du siège qui paralyse le mouvement par son inefficacité. Ce n'est pas Bayrou qui est en cause, c'est l'organisation.

C'est à nous militants de sauver la barque, en ne désertant pas le navire.
Bayrou lui, est toujours le même, je pense qu'il doit en avoir raz la casquette de tout ce bazar, et qu'on cesse de dire que c'est lui qui l'a provoqué, lui il fait son job, qui est de penser, et pour ça, en ce qui me concerne, il est imbattable.

Moi je n'ai aucun doute, Bayrou doit rester président du Modem, je n'en voudrais pas un autre.

Écrit par : anne | 20/02/2010

Marie-Anne,
Merci d'écrire avec une plume dynamique ce que je pense depuis des semaines...
D'accord il faut de l'ambition personnelle, c'est un excellent moteur, mais elle doit passer, et surtout s'effacer, devant l'intérêt général et le collectif. C'est tout le sens de mon engagement politique.

Mais dans l'adversité nous sommes debouts, et c'est pour ça que nous vaincrons!

Écrit par : Régis LAURAND | 20/02/2010

Merci Mme Kraft pour ce billet passionné tout en étant très documenté à l'instar de vos autres excellents billets.
Oui ce climat délétère créé de toutes pièces par quelques cadres en recherche d'avantages personnels est tout à fait insupportable !! Vous avez mille fois raison !!
Oui, les statuts et le règlement intérieur ont été scrupuleusement respectés. N'en déplaise à ceux qui dénoncent un déni de démocratie interne ! Argument relayé sans vergogne sur le net !
Merci aussi de rappeler que notre capacité de résistance est très grande
et que nous continuerons à nous battre pour ne pas laisser le bipolarisme triompher dans la vie politique française.
Mille fois merci de votre réaction !!

Patrick Borrot
adhérent de Lardy (Essonne)

Écrit par : Patrick Borrot | 20/02/2010

Bravo Marie-Anne de faire ainsi éclater en plein jour la vérité sur les basses histoires / luttes internes de cadres pour des postes (et les rémunérations qui vont avec) qui pourrissent le Mouvement Démocrate.

Ton analyse correspond tout à fait à ce que j'avais pu constater à mon niveau dans le 78 (en particulier avec le sénateur Nicolas About qui trahi Bayrou pour rejoindre l'UMP afin d'être sûr de conserver son mandat aux prochaines sénatoriales et être en 4ième position sur la liste de l'UMP aux régionales)... et bien sûr le fait officiellement à cause de "la main mise" de François Bayrou sur le Modem qui frolerait la dictature à l'écouter. Alors qu'au contraire le Modem est certainement le parti le plus démocratique qui fait voter (depuis peu par Internet ce qui est super pratique) les choix par les adhérents.

Je ne sais pas pour toi, mais, quelque part, je suis heureux que les rats quittent le navire. On aura plus de chance de créer une nouvelle force politique digne de confiance si tous ces carriéristes intéressés uniquement par leurs mandats et les avantages financiers qui vont avec, vont voir ailleurs ! Ça laisse plus de place aux jeunes, généralement désintéressés et prêts à faire changer le système.

Quand à Lepage, j'ai toujours pensé (surtout vues les critiques qu'elle a toujours eu à l'égard de François) qu'elle n'avait rejoint le Modem que pour essayer d'en prendre le contrôle, ou pour le pourrir de l'intérieur, sinon pourquoi, effectivement, conserver ses propres instances à côté de celles du Modem. C'est dommage car j'ai moi même des sympathies écolo, donc j'aurais aimé que le Modem s'ouvre de ce côté, mais ça ne semble hélas pas fonctionner... peut être qu'on n'a pas choisi la meilleure alliée verte.

En tous les cas, Bayrou a toujours mon soutien car il continue de représenter cette idée de la morale en politique qui, à mes yeux, manque tellement aux autres !

Stéphane

Écrit par : Stephane F | 21/02/2010

Vous oubliez les milliers d'adhérents qui ne cherchent pas à être élus et qui fuient le MD.
Et à propos des élus, voici le témoignage émouvant d'un homme qui a déchiré sa carte du MD :

"D'abord, c'est vrai, j'ai occupé des positions importantes, je suis premier maire adjoint d'une grande ville de province mais jamais cela ne me donne un droit quelconque de plus qu'un militant. J'ai un respect infini par exemple pour de petits chefs d'entreprise qui se sont investis corps et âmes dans cette aventure. J'ai d'ailleurs été marqué par la présence en nombre de ces personnes qui dirigent des petites structures de moins de dix salariés. Ce doit être le seul parti politique qui en réunit autant. François Bayrou rencontrait donc chez ces gens un écho, et je trouvais cela beau et très émouvant, car, de par mes fonctions, j'étais parfois totalement déconnecté de la réalité et eux me faisaient revenir, parfois violemment, sur terre.

- Ensuite, je ne pars pas en "pleine tourmente", en quittant le navire avec tous les autres rats. Je pourrais vous envoyer les multiples pdf et tous les slides présentés lors des conseils nationaux, les réunions du siège, j'ai une liste d'une vingtaine de lettres programmatiques, argumentées, solides, validées par d'autres personnes, parce que c'est vrai que parfois, la tentation du melon peut prendre la dessus, alors on fait bien attention de "cadrer" tout cela. Je pars parce qu'une personne s'est adressé à moi avec une mépris que je juge inacceptable. Je pars parce que les efforts consentis, aussi bien intellectuellement que financièrement (qui paye pour les listes aux municipales ? Aux législatives ? Aux régionales ? Hum ? c'est bibi ! Qui paye les allers-et-retours en train ?) n'ont trouvé aucun écho. Qu'on juge mon travail absolument inefficace ne me heurterait pas, j'ai le cuir assez dur. Ce que je ne supporte pas, c'est l'absence de réponse. Il se puit qu'on me trouvât des airs d'illuminé (ils aiment tant les procès staliniens, au 1333...) mais ce serait alors pointer du doigt les milliers de personnes qui ont voté dans ma ville.

- Je pars aussi car ma femme voit filer nos finances à vitesse grand V. Ce peut paraître idiot, mais il faut savoir que le siège ne nous aide pas. Pour entretenir les locaux, le jardin, le siège, là oui, on en trouve, de l'argent. Mais pour faire avancer des projets de ceux qui bossent, rien du tout.

- Je pars également car je ne supporte plus d'être dans un parti où tout le monde attend son susucre, j'entends une place sur une liste quelconque. Et c'est un élu qui parle ! Ce qui pourrait sembler comique. Mais je peux vous dire que je reçois au moins vingt personnes par semaine, en plus de mes responsabilités au sein de mon entreprise, de ma vie de famille, des dossiers de la mairie, etc. Je travaille beaucoup et JE N'AVAIS RIEN DEMANDE !!! J'avais déjà beaucoup de choses à faire pour m'embarrasser en plus d'un statut d'élu qui m'apporte plus d'emmerdes qu'autre chose. Car je puis là aussi vous assurer que ne voir que des personnes qui sont dans une misère matérielle, affective, morale toute la semaine, en gros, un bureau des pleurs, affecte mon moral bien plus que ce que j'aurais pu imaginer.

- Je pars parce qu'il est inadmissible de voir des gens ne consacrer leur énergie qu'à détruire. Détruire l'autre, détruire des idées, détruire le travail, détruire les idées, détruire l'énergie des militants qui m'ont entouré d'une affection que je n'oublierai jamais. Jamais ! Ils ont été formidables de bout en bout. Beaucoup me reprochent mon anonymat, cependant qu'il faut bien comprendre qu'en France à l'heure actuelle, on ne peut plus ren dire sans se faire attaquer avec une violence qui dépasse l'imagination. Je ne suis pas entré en politique pour voir mes enfants souffrir. C'est pour eux, pour leur bien-être futur que je fais tout cela, pas pour moi. Oui, je sais, c'est démagogique d'écrire cela, eh bien tant pis, je prends le risque de l'être. Ils fréquentent l'école publique, ils sont respectueux des règles de politesse qu'avec ma femme, nous avons tenté de leur inculquer. Je ne prétends nullement m'ériger en exemple, mais il est des moments dans la vie où il faut dire que cela suffit.

- J'ai tourné cette vidéo à quatre heures du matin, en en ayant pas dormi pendant une semaine, tant cette carte représentait quelque chose. Elle voulait dire que nous allions faire de la politique autrement. Autrement que ces gens qui sont partis à la gamelle uniquement pour ne pas risquer de ne pas être réélus. Oh, j'aurais pu suivre, cela aurait bien plus simple de bien figurer au Nouveau centre. Morin d'ailleurs, me connaissant, savait parfaitement mon état d'abattement et m'envoyait régulièrement des sms pour m'enjoindre de rejoindre le Nouveau centre. Telle n'est pas ma conception de la politique. Quand on s'engage dans une voie, quand bien même elle peut être difficile, on y reste. Jusqu'à... jusqu'à ça, jusqu'à cette énième et violente altercation qui m'a opposée à une femme qui ne se respecte même pas elle-même. Comment peut-elle prétendre alors respecter les autres... Savoir qu'elle est députée européenne me hante, tant nous avons besoin à Bruxelles et Strasbourg de personnes responsables, intelligentes, conscientes de leurs responsabilités.

- J'aurais quitté le navire avec tous les autres... Faux, archi-faux ! Cela fait déjà une année que je me pose la question de mon engagement au sein du Mouvement démocrate. J'ai toujours résisté à la tentation de Venise. Toujours. Surtout en 2007 qui fut une des pires épreuves pour moi et mes collaborateurs et amis. Nous avons réussi tant bien que mal de monter une permanence, avec nos propres deniers, du Mouvement démocrate. Allez demander aux banques si elles prêtent de 'argent pour gens aussi "farfelus" que nous (ne rigolez pas, j'ai entendu le mot de la bouche même du directeur de l'agence à laquelle je me suis adressée ! Mais quand le vide idéologique, humain est aussi patent, que cela atteint non plus seulement l'honneur mais l'estime de soi, on ne peut plus faire comme si tout allait bien. De ce point de vue, le Petit livre orange distribué au mois de janvier à tous les adhérents me semble d'une pauvreté conceptuelle atterrante.

- Je pars parce que tout cela accumulé devient trop lourd pour un pauvre élu sans grands moyens, sans réseaux (ah, ces fameux réseaux qu'on nous supplie d'entretenir au 133 ! Voilà ce que l'on nous demande, d'être bien avec tous les puissants de nos régions. Et ceux qui souffrent ? Le temps consacré aux coktails Rotary, Lion'sClub est perdu pour ceux qui en ont vraiment besoin. Je ne suis pas entré en politique pour faire copain-copain avec la petite bourgeoisie locale ! Cette conception IVème République de la politique me semble totalement hors de propos à l'heure où tant de nos concitoyens vivent dans une précarité que Florence Aubenas a si bien écrite dans son livre "Le Quai de Ouistreham" que j'ai reçu récemment par l'entremise d'un e mes amis qui sait mon combat pour la dignité des plus faibles.

-Je pars enfin parce qu'en moi nait une profonde révolte, une violence dont je me pensais incapable, moi si doux et affectueux, toujours prêt de rendre service, même dans les situations les plus désespérées Je ne compte plus les personnes que j'ai tirées d'une "merde" sans nom. Ce pays qui est le mien, la France, que j'aime au plus profond de mes tripes, je le vois s'enfoncer dans une division entre bien portants dont François Bayrou en coulisses est le plus digne représentant, et ces petites gens qui sont grandes par leur diginité immense. Et cela me fait pleurer de rage de voir toutes ces batailles d'ego, ces guerres pichrocholines pour "arriver". Voilà où l'on est rendu, réussir à être éu, à gagner sa petite place dans un exécutif quelconque, s'installer là comme un coucou et ne rien faire pour que la situation de ceux qui sont à nos portes s'améliore. Cela me rend proprement dingue.

Certes, je n'ai pas mesuré la portée de mon acte, j'aurais peut-être dû faire cela plus discrètement, m'en aller sur la pointe des pieds, mais je m'en serais voulu d'avoir été le chantre d'une lâcheté que je dénonce chez tant de gens qui ne sont là que pour bouffer aux râteliers. Je ne suis pas ainsi. Je concentre certainement des défauts multiples, je le reconnais bien volontiers, je ne suis pas parfait, loin de là, je ne suis qu'un homme ! Qu'on ne me demande pas d'être le porte-drapeau de quelque combat utopique. Mon combat, il s'exerce au jour le jour. Dans ma ville, chacun connaît mon adresse, mon portable, mon mail. Chacun peut me contacter et j'essaye au mieux de mes possibilités de répondre. Alors quand des gens qui s'estiment très importants viennent m'expliquer que ce n'est pas ainsi qu'on pourra gagner la présidentielle, parce que la présidentielle coûte de l'argent et qu'il faut aller en chercher, de l'argent, qu'il faut fréquenter les huiles et leur lêcher le cul pour l'obsession d'un seul homme qui jamais ne vous fait un signe, eh bien oui, je pète un plomb.

Ce n'était sûrement pas très "bien", ce n'était sûrement pas "moral", mais je crois plus en notre devise Liberté, Egalité, Fraternité qui ne sont pas de vains mots pour un homme modeste comme moi, qu'en un destin hypothétique d'un homme qui ne sait que mépriser ceux qui sont en-dessous de lui. Oui, da, je le reconnais, je suis moins intelligent, moins cultivé, moins charismatique, moins tout ce que vous voulez. Bien sûr, tout cela. Bien sûr. Mais au fond de moi, il y a une petite flamme. Elle est bien faiblarde, en ce moment, je vous prie de le croire, mais elle brûle toujours. Vous auriez dû voir le sourire de ma femme quand elle a appris ce geste. Elle m'a dit textuellement : "Je retrouve l'homme dont je suis tombé amoureuse." Ça m'a fait chialer comme un gosse.

Peut-être qu'un couple, après tout, vérifie sa solidité dans les épreuves, et c'en est une de se sentir si mal à l'aise d'avoir provoqué une telle vague. Qu'il en soit ainsi. Je retrouve un peu de mon honneur perdu, je retrouve un peu de la paix qui s'en était allée, je retrouve l'idéal de ma vie qui est d'aller vers les autres et pas de me replier sur moi et mon pré carré, bien facile et confortable. car c'est confortable de rester au MoDem. On reste entre soi en accusant ceux qui partent de "trahir". Je me demande qui sont les traîtres dans cette histoire, moi qui me bats depuis onze ans pour faire un peu de bien autour de moi ou ces personnes si imbues d'elles-même qu'elles vous écrasent de leur haute intelligence où ne perce aucune humanité ?

Oui, je suis triste d'en être arrivé là, triste mais soulagé, parce que je sens que je suis en accord avec ce que je veux défendre jour après jour, un monde meilleur pour mes enfants. Un monde où notre ministre de l'Education nationale ne vient pas à la radio et à la télévision expliquer que les pions dans un lycée, ce n'est pas important. Un monde où une mère n'est aps obligée de venir crier sa haine de nous, les politiques, qui ne faisons rien pour que son fils vive, au lieu que d'avoir été lardé de coups de couteau à Sannoy. Proclamer que François Bayrou s'oppose justement à ces forces-là est une caste fumisterie. Il y participe pleinement en ne nous laissant aucune marge de manœuvre pour défendre une autre conception de la politique. Finalement, Bayrou, c'est l'idiot utile du sarkozysme, son faux-nez, bien plus que les "bédouins" du Nouveau centre qui disparaîtront bien vite du paysage politique français.

Nous aussi, élus du peuple, avons des choses à dire, bien plus que ces grands messieurs. Parce que tous les jours, nous les voyons, les gens qui votent pour eux. Et je peux leur dire, à ces "importants", qu'ils le paieront cher.

Ecrit par : PeuImporte | 19.02.2010

http://francoiseblanche.hautetfort.com/archive/2010/02/17/reussir-sa-demission-du-modem.html

Écrit par : quelgâchis | 21/02/2010

Le superbe témoignage qui précède doit suffire, je pense, à gommer toutes les âneries qui précèdent, pour peu que l'on soit de bonne foi et pas trop aveuglé. N'est-ce pas, Marie-Anne ?

Sinon, juste pour répondre à M. Borrot : comment pouvez-vous écrire que "les statuts et le règlement intérieur ont été scrupuleusement respectés." ??? Déjà, s'ils l'avaient été, les unions régionales pour les investitures auraient commencé à travailler en mars 2009 (article 13-c du Réglement intérieur). Ensuite, suivant le même article, les investitures sont accordées par le Conseil national. Allez donc demander à M. Dufour et à M. Drevet lequel des deux a été investi par le CN et lequel par François Bayrou tout seul... Ça, c'est pour la lettre des textes.

Quant à l'esprit, demandez donc aux adhérents de Picardie ce qu'ils pensent de la consultation et de son utilité. Demandez donc aux membres de l'union régionale alsacienne ce qu'ils pensent du respect porté à leurs travaux. Et demandez donc aux adhérents de Basse-Normandie si ils espèrent toujours être consultés, comme cela est prévu (toujours article 13-c du RIN) et n'a pas été fait.

Renseignez-vous, M. Borrot, et venez ensuite me dire si vous pensez toujours que la lettre et l'esprit de nos textes ont été "scrupuleusement respectés" ?

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | 21/02/2010

que ceux qui n'aime pas q'ils partent. personne ne les oblige a rester. le plus malhonete est de raler sans raison. ce n'est pas digne d'un humain cracher sur les autres. allez chez les autres plus democrates et le modem se portetais beucoup mieux;

Écrit par : simbad | 21/02/2010

En effet, l'aveuglement de ce billet est symptomatique de votre aveuglement irraisonné qui vous pousse a réagir dans l'émotion sans la moindre réflexion objective sur la situation.

Quant à utiliser a outrance le mot de traitre ou de rat envers des milliers de personnes qui cherche eux a rester fidèle a leur engagement originel est insupportable. N'avez vous pas compris que ce n'est pas les textes du mouvement démocrate qui est source de déception mais bien ceux qui sont sensé les faire appliqué.

Je m'associe a Ch.ROmain pour dire que le commentaire de QuelGachis suffit a illustrer la bêtise de Mme Kraft et de tous ces aveuglés qui nous inondent de mensonges sur la prétendu démocratie respecter au Modem. Pathétique...

Le jour où ils ouvriront les yeux leur honte n'en sera que plus grande.
Nous voyons depuis quelque jours le commando bisounours aux ordres pour victimiser FB et MDS contre des prétendu traitres....

S'il vous plait vous perdez toute crédibilité, non pas par ce que vous êtes aveuglé, mais par ce que vous n'êtes finalement qu'un pantin aux ordres d'un gourou sans valeurs démocratique.

Écrit par : Orange écrasée | 21/02/2010

Madame,

J'ai vu votre réponse à la tribune de MMe Ripoull et je dois avouer que les bras m'en sont tombés. Vous véhiculez une agressivité et une violence verbale hors de propos.

Vous répondez par des arguments pêchés dans les caniveaux ou plus grave dans des égouts imaginaires.

Vous traitez, vous une femme, une autre femme de "frustrée", comble de l'argumentation sexiste qui en dit long sur votre propre frustration.

Vous illustrez la dérive d'un Modem qui, aveuglément suit son gourou. Bref par votre agressivité, votre manque de discernement et sagesse, vous êtes bien loin du centrisme.

Dommage, d'inonder la toile avec de telles inepties.

Écrit par : Love | 21/02/2010

@Marie-Anne

Le jour où vous aurez compris que c'est chez les courtisans dans votre genre qui disent toujours "bravo monsieur le président !" , "Vous faites tout bien monsieur le président !" qu'il faut trouver les germes de la dégringolade du MoDem, il ira peut-être un peu mieux

Les seuls qui peuvent dire que nous allons dans un mur , c'est justement ceux qui critiquent, car avec des gens dans votre genre, tout va toujours bien. Aucun moyen de prendre du recul et de changer ce qui doit être changé

Écrit par : Fabio Lauresti | 21/02/2010

Bonjour,

J'ai été voir le site de Madame Blanche. J'ai été très ému par ce commentaire :

"Bonjour à tous,

Je suis l'auteur de la vidéo. Je m'avoue un peu dépassé par l'ampleur que cela a pris. Elle est reprise partout, comme un résumé de ce qui se passe en ce moment au MoDem. Mais je ne voulais pas qu'il en fut ainsi.

J'ai rencontré des gens formidables au Modem, avec certains, nous restrons amis, parce que nous partageons les mêmes valeurs de tolérance, de fraternité, d'humanisme. Et je m'en fous d'être traité de bisounours quand je dis cela. Je suis justement allé là parce que Bayrou promettait d'en faire des fers de lance de sa politique.

J'ai beaucoup donné, sans rien attendre, parce que je crois que la révolution en politique viendra de ces gens qui s'engagent pleinement sans chercher à tout prix le pouvoir. La politique, c'est avant tout aider ses concitoyens d'être plus heureux. Je suis un indécrottable optimiste.

Mais quand j'ai découvert le véritable visage de François Bayrou (quand il était entouré de ses députés et sénateurs, tout allait bien, puisque personne ne contestait jamais.) au moment où ses bédouins sont partis créer le Nouveau centre, je me suis dit que ce n'était pas possible. Je ne pouvais pas m'être trompé pendant huit longues années, à ce point.

Il est devenu méchant, aigri, vindicatif, entouré d'immondes personnes (Lehideux) ou de lâches (Azière, portheret.) J'ai tenu deux ans et demi et puis c'est venu naturellement. Après une énième engueulade où je me suis fait traiter de tous les noms par marielle de Sarnez, j'ai décidé que trop, c'était trop. Que je ne voulais pas confier la direction d'un pays, laisser les clefs de la maison à des gens comme eux. Mes enfants me l'auraient reproché.

Je suis bien conscient qu'au parti socialiste, ils ne valent guère mieux. Mais la culture partisanne a fait d'eux des gens au moins qui n'insultent pas ceux qui travaillent vraiment. C'est la raison pour laquelle je les rejoins aujourd'hui, avec beaucoup d'amertume et de tristesse pour les gens qui se sont investis, pas seulement en terme de temps mais aussi en terme d'argent. Beaucoup se sont endettés pour les législatives et n'ont jamais revu un centime d'euro.

Je ne vous connais pas encore, François, mais j'espère que nous serons amenés à nous rencontrer un jour, au-delà d'éventuelles divergences politiques, parce que nous partageons un socle commun de valeurs.

A bientôt.

Ecrit par : PeuImporte | 18.02.2010"

Lisez-le bien,Madame, kraft, et j'espère que vous saurez montrer un peu plus de compassion envers ceux qui ont donné sans attendre de retour.Je suis profondément déçu de votre attitude jusqueboutiste qui n'a rien à voir avec les objectifs originels du mouvement démocrate.

Cordialement,

Olivier Arnault, adhérent du Mouvement démocrate de Haute-Normandie qui songe également à rendre ma carte, car je ne me reconnais plus dans ce parti où les outrances verbales sont si violentes, et où Madame de Sarnez se montre sous un jour aussi peu aimable envers un homme qui essaie de faire changer les choses, au lieu de viser tous les jours le pouvoir suprême :

http://www.lepost.fr/article/2010/02/16/1944263_il-dechire-sa-carte-du-modem-dans-une-video-j-ai-voulu-montrer-que-bayrou-est-un-imposteur.html

Écrit par : Olivier Arnault | 21/02/2010

C'est affligeant de voir des militant(e)s se transformer en clergé ,aveuglement dévoué au culte de Saint Bayrou. MAK,en grande prêtresse distribue anathèmes , paroles saintes et malheur a l'impudent qui s"aventurerait a douter Continuez a materné et sanctifié le Béarnais,c'est le plus sur moyen de le couler

Écrit par : antimythe | 21/02/2010

le modem est une secte et vous en êtes la preuve vivante.
Vous pratiquez à merveille le culte de la personnalité, et la négation de la vérité. Si vous pensiez aider FB avec cette note, vous vous trompez, à mon avis, vous venez une seconde fois de le couler.

Écrit par : Résistance | 21/02/2010

Quel bonheur de lire des propos courageux et tellement réalistes . Combien faut- il avoir souffert pour être capable de décrire avec des mots aussi justes la situation du MoDem . C'est d'autant plus terrible que l'on y a cru, que l'on a donné et que nous ne comptons plus le nombre de victimes de procès staliniens où l'on a subi les méthodes du cercle rapproché de F Bayrou qui ressemble aujourd'hui au temple solaire .Mme Kraft, votre aveuglement est aussi désespérant que l'auto satisfaction que vous dégagez sur les nombreux clichés qui vous montrent sur votre site dans un quasi état de pamoison .Ce n'est pas de personnes comme vous dont FB a besoin mais de vrais militants , vertébrés et cortiqués . malheureusement la grande majorité est ailleurs .
Pouvez vous m'indiquer comment voir la vidéo dont il est fait état ci- dessus

Écrit par : françoise | 21/02/2010

Madame, que vous soyez admiratrice de François Bayrou, fort bien, mais vous vous égarez dans vos propos, il a eu des discours formidables, j'y étais.. mais depuis les européennes, il a perdu tout sens politique, ses invectives n'amusent plus personne et il se décrédibilise. Si vous pensez que quelques centaines de zélotes sufiront à une élection présidentielle, achetez tout de suite des caisses de cierges, vous en aurez besoin. J'ai aimé l"ancien Bayrou' mais l'actuel.??..et ses pauvres soumis du C.E. D'ailleurs vous ne parlez que Mme Lepage et J.F.K pourtant lui aussi, se morfond ... Cesser de rêver je vous en prie....Miro.

Écrit par : charrier | 21/02/2010

Vous voulez dégouter du Modem ? Passez 5 minutes avec Marie Anne Kraft lol

Écrit par : passage | 21/02/2010

Ce qui est affligeant c'est de lire autant de haine,
Marie-Anne, il y a plein de militants qui sont de votre avis, mais qui n'ont pas envie de commenter ces blogs pour se faire insulter par des personnes aigries.
Courage !!!

Écrit par : assez | 21/02/2010

assez@ Ce que vous appelez haine n'est que l'énoncé d'opinion,et justement ce qui est reproché au modem c'est de ne pouvoir exprimer d'opinion sans être excommunier par les gardiennes énamourées du temple Bayrouiste

Écrit par : antimythe | 21/02/2010

Je n'ai pas adhéré pour FB en 2007 mais pour le discours et les idées qu'il développait.
Je ne lui ai jamais reconnu de charisme à transcender les foules mais avec des adhérents militants faire progresser les arguments était possible.
Une autre politique avec mouvement de fond pour un remodelage des priorités était possible et préférable à des mouvements de types insurrectionnels.
En ne prenant pas le "mord au dents" et en tergiversant pour faire du chiffre, du réseau etc, il y a un gros ratage de rendez-vous avec l'Histoire, les électeurs et l'ensemble de nos concitoyens.
Je pousserais même jusqu'à parler de complicité avec le gâchis actuel.
Mais je reste, pour boire au calice jusqu'à la lie.

Mamouchka.

Écrit par : mamouchka | 21/02/2010

@ mamouchka

C'est étrange que vous disiez cela, car j'en suis venu à penser moi-même à une folie de ce genre ;

Imaginons deux secondes qu'il existe, "au-delà des clivages" comme on dit, une alliance objective des politiques aux dents profondément plantées dans le steak.

Imaginons encore que ces gens, dont nous ne soupçonnons ni les moyens considérables, ni les profondes amitiés, aient détecté un vrai mouvement de fond citoyen sur le thème du renouveau de la pratique politique et tout et tout, bref : ce que nous a vendu Bayrou.

Imaginons qu'ils aient alors établi qu'il était à la fois urgent et nécessaire d'encadrer et de canaliser le grondement naissant, afin de le contenir dans les limites de ce que la République peut supporter sans que leurs avantages aient à en souffrir.

Qu'auriez-vous fait à leur place ? Moi, j'aurais "sacrifié" l'un des miens, lui confiant la tâche périlleuse de canaliser les aspirations naissantes pour mieux les éteindre.

Bien entendu, le "sacrifié" se serait dès lors attaché, moyennant compensations dont nous ne saurions avoir idée, à faire le boulot avec ce qu'il faut de zèle pour parvenir à endormir son monde sans risquer de déstabiliser le bidule.

C'est étrange, mais quand je fais la liste sans cesse augmentée des bourdes de notre ami FB, je me dis que tout ne peut pas être entièrement dû au hasard, à moins qu'il soit particulièrement stupide. Pourtant, sa longévité politique nous incite à ne pas le considérer comme complètement idiot, n'est-ce pas ?

Alors ?

Écrit par : bêêêêêyrou | 22/02/2010

Est-ce vous qui avez mis la puce à l'oreille de M. Bayrou pour le livre de M. Cohn Bendit? C'est ce que je lis par ailleurs.

Si c'est le cas, je crois que vous ne lui avez pas rendu service.

Écrit par : Georges | 22/02/2010

@Georges

Pas de rapport avec l'article ...
C'est bien moi qui ai signalé à FB le livre de Cohn-Bendit et son ignoble contenu, ainsi que la polémique qu'il y avait eu en 2001. Mais en même temps je lui ai conseillé de ne pas en parler, de ne pas utiliser cet argument ...

Il faut quand même rappeler le contexte, comme FB a été provoqué par DCB qui le traitait de minable à la télévision ... Et la gravité des choses qu'ils a écrites dans son livre. Alors que lapresse a tout retourné contre Bayrou. C'est assez choquant.

Vous n'êtes pas choqué vous ?

Écrit par : Marie-Anne Kraft | 22/02/2010

@ Bêêêêeêêêyrou :
Je ne crois pas à la théorie du complot, j'opte pour l'ânerie de l'homme, l'amnésie des électeurs et la complicité entre des intérêts privés bien compris ...
Mamouchka.

Écrit par : mamouchka | 22/02/2010

Mais Madame, François Bayrou EST un MINABLE.

Écrit par : Olivier Arnault | 22/02/2010

quand on confond Internet sans frontires et internet sans limites ca peut mal finir. Une pub pas commune pour un blogueur pas commun a tlchrger et a voir et revoir sans modration. Rcuprer le zip dzipper et visionner le film. Merci a NoName pour ce monument de com et bonjour chez vous.
http://dl.free.fr/inNoWIpO0
nom = chevallierblanc@live.fr
pass = quiestlechevalier

Écrit par : Chevalier Blanc | 26/02/2010

Que vous persistiez à soutenir le MoDem tel qu'il est organisé aujourd'hui est votre droit, mais cela ne vous autorise en aucun cas à mépriser le témoignage de nombre de militants très engagés qui ne demandaient qu'une chose : que la promesse de 2007 de"faire de la politique autrement" soit tenue. F.Bayrou a failli à sa promesse, ses barons locaux ne pensent qu'à préserver postes et carrières, malgré les milliers de mails, réunions, mises au point qu'ils n'ont cessé de faire.

Voilà pour ma part pourquoi j'ai quitté le MoDem et le message que j'ai fait parvenir à mes concitoyens, parce qu'ils ont le droit de connaître ce qui se passe en sous-main dans les partis:

"En 2008 j'ai conduit la liste « Démocratie et Solidarités » sous les couleurs du MoDem.
Je dois à ceux qui, pour cette raison peut-être, ont voté cette liste d'expliquer pourquoi j'ai pris aujourd'hui mes distances avec ce parti politique.

Cette décision a mûri au fil des élections qui ont suivi les élections présidentielles et à vrai dire dès les législatives.
L'attitude du MoDem local (contraint par les militants d'autoriser une liste MoDem autonome) lors des élections municipales, la manière dont furent constituées les listes pour les élections municipales puis les européennes m'ont confortée dans cette prise de recul.
En juillet 2009, la candidature unique et auto décrétée d'Olivier Henno (hors consultation des militants) pour conduire la liste aux régionales a mis fin à mes dernières hésitations.

Ce fut une décision difficile à prendre (il est toujours pénible de perdre ses illusions). C'est par honnêteté et en toute conscience que je l'ai prise, et pour les mêmes raisons qui m'ont amenée à me désolidariser de l'équipe municipale en 2004.

François Bayrou avait promis un nouveau parti pour faire « de la politique autrement ».
J'ai cru à sa volonté (sa capacité ?) de le mettre en oeuvre.
Transparence, démocratie participative, respect et prise en compte des électeurs mais aussi des adhérents, fin du copinage, non cumul des mandats, parité, etc ...sont des règles que le MoDem avait promis d'instaurer et de respecter, et que les membres des instances locales et nationales, Nord y compris, s'empressent de jeter au panier dès qu'il s'agit de préserver ou de renforcer pouvoirs ou ambitions personnelles.

Je n'ai pas suffisamment d'ambitions politiques personnelles pour cautionner plus longtemps ce genre de pratiques.

Si l'action politique nécessite souvent des compromis, elle n'exige en aucun cas de s'abaisser aux compromissions. ni de renier ses valeurs. Quoi qu'en pensent certains, mafia et politique ne sont pas, ou ne devraient pas, être synonymes.

Lutter proprement pour un monde plus juste et plus solidaire, je le constate, est encore aujourd'hui une conception utopique de la politique, mais c'est celle à laquelle je crois, celle que m'a léguée mon père, qui est mort inconnu mais profondément respecté de sa famille, de ses amis et de tous ceux qui l'ont rencontré.
Je laisse à mes enfants, seuls habilités à le faire, le soin de juger de la pertinence et de la cohérence de mes actes.

Je ne me suis pas impliquée dans la campagne des Européennes (je n'ai voté MoDem aux élections européennes que parce que Corinne Lepage était tête de liste) .
Je ne m'impliquerai pas dans celle des régionales et je ne soutiendrai pas la liste MoDem.

Je persiste cependant à croire aux valeurs qui avaient rassemblé plus de 18 millions de Français autour de François Bayrou en 2007, et ce sont elles que je continuerai sur un chemin différent à défendre, notamment pour le groupe "Démocratie et Solidarités" au Conseil Municipal. "

Écrit par : Michèle Padissis | 27/02/2010

Si vous craignez de telecharger un fichier inconnu, plus simple : visualisez le film "Gini, je t'aime" directement dans DailyMotion : http://www.dailymotion.com/video/xceavg

Écrit par : Chevalier Blanc | 28/02/2010

Je sens beaucoup de haine dans certains de ces commentaires et reconnais dans certains signataires, comme Antimythe ou bêêêêêyrou , les habitués des propos haineux (et des fautes d'orthographes). Il y a même des usurpateurs qui se font passer pour le MoDem et ont même créé un faux site (MoDemdeputeaux) avec des fausses informations. Quant au "chevalier blanc", avec son clip "Gini je t'aime" sur son idole Ginisty,... Si ce n'est pas de l'idolâtrie, qu'est-ce donc ?

Ce que je constate, c'est que les reproches faits à François Bayrou et à ses cadres, qu'ils soient faits par de réels déçus du MoDem ou des usurpateurs qui se prétendent du MoDem avec une intention de nuire sur la toile, ne sont jamais sur le fond des valeurs et du projet du MoDem, mais toujours sur des questions d'organisation interne, de modalité d'établissement des listes, de soi-disant manque de démocratie interne ... Or je pense que ces critiques sont exacerbées et souvent injustifiées et d'un ordre infiniment inférieur aux enjeux actuels du pays, de la grave crise que nous traversons, à la fois économique, climatique, morale et même politique. Et sur ces problèmes de fond, François Bayrou, Marielle de Sarnez, Robert Rochefort,... de même d'ailleurs que Corinne Lepage, ont une bonne vision, un bon diagnostic et des propositions constructives et cohérentes. C'est cela l'essentiel.
Ceux qui se sont laissé entraîner dans des critiques si violentes sont des destructeurs non seulement du MoDem mais du projet qui porte ces valeurs. Pour améliorer une organisation interne, il y a d'autres façons d'agir que celle-là. Je pense qu'il y a une déstabilisation volontaire du MoDem, organisée, attisée.

Non, le Modem n'est pas une secte, ne correspond pas à cette définition (sectare = couper => se couper du monde).
Non je ne suis pas aveugle ni "en pamoison" devant un gourou. J'admire beaucoup le courage et l'intelligence de François Bayrou, de même que j'aime son humanité, sa chaleur humaine. Je ne m'en cache pas et n'en ai pas honte ! Il n'est pas cet égocentrique que certains dénoncent.
Non, je ne suis pas systématiquement d'accord avec l'organisation existante. Mais j'oeuvre alors à son amélioration et non à sa destruction.
Je ne cherche aucun poste, ni honneurs. Juste à porter des idées, offrir des compétences, mon energie disponible pour faire avancer ce monde.

Continuer ce combat, c'est vraiment un acte de résistance.

Écrit par : Marie-Anne Kraft | 28/02/2010

Où est le Modem de 2007? l'espérance démocratique suscitée? la participation à un projet de société nouveau, l'ouverture à des sensibilités venues de divers horizons, où la notion droite, gauche, devait disparaitre devant la volonté commune de construire un projet innovant, respectueux de l'environnement, des personnes, des valeurs, de la démocratie.
Que constate-t-on, que comme dans tous les autres partis que l'on critiquait, tout se décide sans démocratie interne, les militants sont peu écoutés, que les anciens cadres UDF se trouvent aux commandes du bureau, des régions et qu'on souhaiterait plus d'Alain Dolium , que dans ma région, sur la liste des candidats aux régionales il n'y a que des UDF bien ancrés, qui ne veulent pas perdre leur poste de maire, de conseiller général... on s'accroche! aucun candidat écologiste, tout est verrouillé. le projet on en parle à peine en des termes vagues peu convaincants. Ce manque de démocratie interne que ce soit en régions ou au bureau national, a cassé le modem, Cap 21 a été négligé depuis la Grande Motte, j'ai pu le constater, alors que le projet écolodémocrate était le seul original qui intéressait les Français, le seul dans lequel je crois encore et qui aurait permis à François Bayrou d'aller à la présidentielle. François a été piégé, il se trompe de combat, s'il ne voit pas la vérité en face, s'il n'écoute pas les militants qui ne sont pas tous des imbéciles, qu'il ne renouvelle pas ses cadres, qu'il s'obstine, il ne sera pas président!
Voilà pourquoi le score sera si bas

Écrit par : debat | 05/03/2010

Je preferai Bayrou et le modem quand il etait clairement au centre droit...comme l'UDF. A ce situer au centre exact, il est un parfait repoussoir d'un cote comme de l'autre lors des premiers tours d'elections....Bayrou devrait s'interesser a la theorie des jeux... les electeurs votent toujours pour le candidat qui leur est le plus proche...(distance des opinions) donc au premier tour les candidats situes au centre de la droite et ceux situes au centre de la gauche ont scientifiquement le plus de chance...il ne faut se recentrer qu'au deuxieme tour pour rassembler au-dela de son camps....
Bref il faut que Bayrou nous dise ou il est plus clairement, il ne suffit pas de se positionner par opposion systematique.

Écrit par : satin | 07/03/2010

Une amie vient de me transmettre cette page .J'y retrouve les échanges qui ont fait la Une du site e-soutien .
Je crois que la bonne question serait :"qu'est-ce que le parti "Mouvement Démocrate" attend de Nous ,militants et peut-être un peu moins l'inverse !
Lorsqu'en 2005 ,à 62 ans j'ai adhéré à l'UDF ,c'était pour plusieurs raisons :
J'étais fonctionnaire de l'Education Nationale ,et durant toute ma carrière j'avais subi les Ministres et leurs lubies et non des moindres .Un jour a été nommé au Ministère un homme qui s'appelait F.Bayrou et qui nous a donné la paroles ,à nous enseignants .C'était une PREMIERE .
Je me suis mise alors à l'ECOUTER.
La majorité des enseignants adhéraient au PS .Mais adhérer au PS,c'était adhérer à l'union de la gauche .Et lorsque j'entends encore aujourd'hui une candidate aux Régionales, du parti communiste, dire que la formation des jeunes par alternance doit rester du domaine de l'Education Nationale ou encore ,qu'il est anormal d'aider les PME parce que c'est aider "les patrons" ,je me dis que je n'ai réellement rien à faire avec ces gens là .
Quand dans une manifestation j'entends dire qu'il faut 'interdire "les licenciement (par la force)ou que "les patrons" s'en mettent plein les poches ,je me dis que nous ne devons pas fréquenter les mêmes patrons
Voilà donc les raisons pour lesquelles je n'adhère pas à l'union de la gauche
A l'UMP ? L'acte symbolique du Fouquet's alors que le peuple attendait son nouveau président a été éloquent et en 5 minutes j'ai compris le :"je ne voterai pas pour N.Sarkozy de F.Bayrou. Le bouclier fical et les promesses non tenues ont fait la suite .
Je n'adhère pas à Europe Ecologie parce que c'est l'arbre qui cache la forêt et qu'ils font en faite partie de l'union de la gauche (lire au-dessus) et donc seront soumis à des idées du PC et du NPA que je réfute .
Par contre j'adhère aux idées du "Projet Humaniste " même si elles sont perfectibles et c'est ce qui a été dit à ARRAS en conclusion .
J'adhère à la résistance de F.Bayrou que j'ai toujours trouvé très Courageux (refus de vote du budget en 2007 ,refus du vote de la nouvelle Constitution .
J'adhère au programme national pour les Régions .
J'adhère au programme qui a été adapté par notre Région .(EMPLOI FORMATION,filières courtes pour l'agriculture ,santé des jeunes, environnement .....).
Je ne m'attache pas aux comportements des dirigeants parce qu'après tout ce ne sont que des "HOMMES "(hommes et femmes).Et je suis une véritable humaniste :
" Je prends les Hommes telsl qu'ils sont et non tels que je voudrais qu'ils fussent "
Et j'ai 66 ans et j'ai envie d'avancer vite et bien !sans me regarder le nombril !
Alors UDF j'étais et UDF je suis fière d'être au sein du "Mouvement Démocrate"
J'espère que nous atteindrons les 10% en HAUTE NORMANDIE et que nous pourrons conserver notre indépendance !

Écrit par : Paule | 11/03/2010

Fidèle à F.Bayrou et au "Mouvement Démocrate "pour plusieurs raisons :
1 - Notre indépendance indéfectible depuis le 10 mai 2007
2- Notre combat contre le Bipartisme véritable Gangrène pour notre pays
3-Notre combat humaniste
4- Notre combat Démocratique national
5 -Le Mouvement Démocrate mondial ,alternative au libéralisme et au socialisme .
6 - La vérité dite aux français
7 -La détermination de F.Bayrou à assumer les 6 points précédents .Nous avons "un pilote à bord " ;-)

Écrit par : GERVOIS | 06/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu