Avertir le modérateur

23/03/2010

Nicolas Sarkozy souhaite-t-il vraiment une taxe carbone au niveau de l'Europe ?

Le Premier ministre, François Fillon, a annoncé ce mardi 23 mars 2010 le report sine die de la taxe carbone prévue au 1er juillet, laissant entendre que la France n'avancerait pas en l'absence d'une position commune avec les autres pays européens, qui est loin d'être acquise. Il y réaffirme que "le gouvernement mettra en oeuvre la taxe carbone, qui constitue un engagement du Grenelle de l'environnement", et demandera à la Commission européenne "d'accélérer la mise au point d'une proposition en vue d'une harmonisation des dispositifs de fiscalité écologique dans l'Union européenne".

Il se trouve que le Conseil européen des chefs d'Etats et ministres de l'Union se réunit  justement les 25 et 26 mars prochains. Le problème de la Grèce y tiendra certainement une place cruciale. Il est prévu également d'exposer la stratégie de l'Union à horizon 2020. Chaque pays a dû remettre sa position à la Commission européenne pour préparer ce Conseil.

 

 

Je vous invite donc à lire le document remis le 13 janvier 2010 par le gouvernement français à la Commission européenne, rédigé sous la responsabilité de Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, donnant la position de la France sur la stratégie de l'Union Européenne à horizon 2020. Voir aussi l'article de Euractiv.fr.

 

Vous serez étonnés de lire que la taxe carbone européenneou aux frontières de l'Europe n'y est absolument pas évoquée. De même que d'autres sujets très importants tels que l'agriculture et les suite de la PAC après 2013, la lutte contre les paradis fiscaux et la corruption, le renforcement de l'Europe dans les instances internationales pour parler d'une voix, la mise en place d'une veritable force d'intervention européenne en cas de conflit ou de catastrophe (cf Haïti), l'action européenne envers les PVD et le problème de la crise alimentaire, la lutte contre la faim dans le monde, même si on évoque au moins une volonté de lutter contre la pauvreté.

Pourquoi ? Le gouvernement tiendrait-il un double langage, un devant les Français et un autre devant l'Europe et quand il s'agit de passer aux actes ? Ce document est-il un effet d'optique (il est écrit par Lellouche ...) ? A-t-il au moins été relu par Matignon et par l'Elysée ? Il est de surcroît de très mauvaise facture, brouillon, en langage très technocratique ...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu