Avertir le modérateur

27/03/2010

Paradoxalement, Le MoDem et François Bayrou sont victimes de leur fonctionnement démocratique

De cyniques imposteurs se répandent sur la Toile, relayés par une presse complaisante, en vue de détruire le MoDem et François Bayrou. Ils avancent essentiellement un argument de manque de démocratie interne au sein de ce parti. Or c'est justement paradoxalement le fonctionnement démocratique du MoDem qui a permis à ces détracteurs de conduire leur funeste entreprise.

 

Un certain Christophe Ginisty, depuis son altercation avec François Bayrou suivie de sa démission du MoDem, n'a de cesse que de dénigrer François Bayrou et maintenant aussi le MoDem. Allié dans cette entreprise de destruction à Corinne Lepage, il se répand sur la Toile avec ses complices, tentant de faire croire à une rébellion interne généralisée des militants du MoDem et de faire de la récupération pour alimenter le clan de sa nouvelle mentor, qui a autant d'ambition présidentielle que François Bayrou, sans en avoir la carrure ni la profondeur, même si elle semble exceller dans la manoeuvre politicienne de bas étage.


J'invite les lecteurs ou surfeurs du Web à s'interroger sur la réalité de ces dénigrements ainsi que sur leurs motivations, ainsi que tous les militants fidèles à François Bayrou et à Marielle de Sarnez à ne pas se laisser entraîner dans ces basses manoeuvres. S'il est vrai qu'il y a des défauts d'organisation interne au MoDem et un manque de moyens pour les militants sur le terrain, que notre tâche est ainsi encore plus difficile, et d'autant plus honorable, pour défendre nos idées et nos valeurs, que dans d'autres partis plus dotés et mieux structurés, le MoDem a néanmoins un fonctionnement très démocratique, ce qui a justement permis d'élire à la proportionnelle au Conseil national et dans les présidences départementales collégiales des représentants qui n'étaient pas tous d'accord entre eux, certains aboyeurs toujours propices à la critique, aux pseudo atteintes à la démocratie dès que leur avis n'était pas suivi. C'est justement ce fonctionnement démocratique qui a créé des rapports de force, des clans. CAP21, parti de Corinne Lepage, minoritaire au MoDem, a été ainsi maintenu à part, ce qui ne pouvait que nourrir des dissensions. Ce sont précisément les vice-présidents aboyeurs, qui se sentent légitimés après la défaite électorale, qui démissionnent bruyamment, se répandent sur le Net, avec l'aide efficace de C.Ginisty. Ce sont des cyniques, des chiens de la politique, dont les aboiements finiront par lasser.

Ceux qui essaient à toute force de déstabiliser le Mouvement Démocrate de l'intérieur et particulièrement de nuire à la réputation de François Bayrou, martelant avec insistance qu'il est autocrate et pas démocrate, sont motivés dans leur funeste entreprise, bien plus par de questions politiciennes que par la volonté de défendre ces belles valeurs démocrates et humanistes, qui ne sont aucunement valorisées ni démontrées par leurs comportements méprisants. Que ce soient des supporters fanatiques de Corinne Lepage (heureusement ils y en a aussi de moins fanatiques et de plus mesurés, beaucoup de CAP21 qui n'ont pas cette attitude), ou des infiltrés du Nouveau Centre, on trouve ainsi sur des blogs et sur FaceBook, souvent masqués sous pseudo adjectivés d'orange, parfois sous des vrais noms qui se proclament anciens démocrates mais qui m'étaient inconnus jusqu'ici, quelques bruyants aboyeurs au service de leurs maîtres. Ils veulent convaincre que ce sont ces questions d'organisation et de gouvernance interne du Mouvement Démocrate, ainsi que la personnalité de son Président, qui sont la cause des récents échecs électoraux.

 

La réalité peut être vue sous un tout autre angle :

- Le MoDem est un des partis les plus démocratiques. C'est justement son fonctionnement démocratique et ses élections à la proportionnelle qui ont permis à des personnes mises en concurrence et pas forcément d'accord sur les questions internes et de stratégie, de représenter les adhérents et de s'exprimer en leur nom. Les choix des candidats en concurrence puis l'échec électoral a nourri les rancoeurs, attisées par des meneurs avides de pouvoir personnel, exprimées ensuite sur la Toile et reprise en coeur par une presse friande des querelles, par les vautours et les vampires politiques attendant de récupérer les dépouilles ou de sucer le sang de leurs concurrents.

- Il y a bel et bien une entreprise de déstabilisation de François Bayrou et de son parti, organisée, orchestrée apparemment de l'intérieur par deux courants. D'une part par un courant entraîné par Corinne Lepage, ceci depuis presque deux ans déjà, depuis la constitution des statuts et du règlement intérieur en mai 2008, et j'en suis témoin, où elle a incité les militants, dans des réunions internes, à la rébellion, dans des groupes de réflexion menés par Eric Juilliard et Farid Taha, qui ont ensuite attaqué violemment François Bayrou, l'un en lui envoyant des huissiers pour contrôler des aspects de respects de procédure au nom d'une pointilleuse démocratie administrative, l'autre en l'injuriant devant les caméras de France 3 à la sortie d'un Conseil national le 8 mai 2008 au sujet du règlement intérieur. D'autre part par un courant plus insidieux et plus silencieux, celui du Nouveau Centre et je devrais dire l'UMP par l'entremise non seulement du Nouveau Centre, mais de centristes qui se sont ralliés à la majorité gouvernementale sans oser se proclamer sarkozyste : Michel Mercier, Nicolas About, Jean Arthuis, Didier Bariani ... qui ont laissé quelques militants en sous-marin au MoDem avec leur masque et tuba pour avoir les nouvelles du front, la température de l'eau, y injecter de temps à autre un peu de poison, y envoyer quelques sirènes pour tenter de récupérer des rescapés du radeau de la Méduse. Ceci n'est pas une "théorie du complot", cette entreprise est belle et bien en marche et avérée.

- Enfin, les causes de l'échec électoral ne sont pas à chercher dans l'organisation interne du MoDem. C'est une fausse justification qui sert les desseins de ses détracteurs. Il suffit d'interroger les électeurs et les abstentionnistes, dans la rue comme dans les sondages récemment parus, ces derniers ne parlent absolument pas de l'organisation du MoDem, qu'il ne connaissent pas à l'exception des militants. Ils disent de pas avoir entendu le MoDem, ne pas savoir comment le positionner, ayant toujours du mal à se défaire du repère euclidien gauche-droite qui leur est imposé et entretenu par les médias et dont ils ne cherchent pas d'ailleurs à sortir, habitués à une logique binaire, manichéenne, plus simple. Les sondages nous disent que 50% des anciens électeurs de François Bayrou à la présidentielle se sont ainsi abstenus aux élections régionales et dans les 50% restants, 50 % se sont répartis d'abord entre les écologistes et pour certains au PS. Si vous comptez en partant des 18,6% des voix du 1er tour de la présidentielle, on arrive en final au 4,5% restant. Le vote utile contre le régime sarkozyste et pour la bonne conscience écologiste l'a emporté. Si le MoDem a pourtant des valeurs solides, un programme intéressant et cohérent, des idées fortes, que ne contestent aucunement d'ailleurs les détracteurs de François Bayrou, Corinne Lepage notamment, force est de constater que les citoyens ne le savent pas ... encore, que le MoDem souffre d'insuffisante communication et d'une identification claire dans le paysage politique.

- J'ajouterai que contrairement au score assez bas dont a bénéficié le Mouvement Démocrate aux élections, François Bayrou jouit encore d'une belle cote de popularité personnelle, comme le démontrent encore les sondages. Il a la stature d'un homme d'Etat crédible et honnête (ce qui est rare), qui a du fond, qui a compris en profondeur les problèmes du pays, les causes de la crise non seulement économique et sociale mais aussi morale. Il est donc complètement injustifié et illogique de dire que l'échec électoral du MoDem est dû à François Bayrou. Il est néanmoins évident qu'à force de le proclamer sur blogs, à la presse et aux médias, les aboyeurs détracteurs de François Bayrou martèlent un message que les Français commencent à croire. Cette image "autocrate" de François Bayrou commence à sédimenter dans l'opinion publique, à s'incruster dans les esprits. Je remarque que c'est toujours l'argument ultime qui est repris par les anciens amis de François Bayrou qui l'ont quitté pour des raisons de lutte de pouvoir sans avoir d'autres arguments sur le fond, qu'il s'agisse des anciens députés de l'UDF qui l'ont lâché entre les deux tours de l'élection présidentielle en vue de renouveler sans risque leur mandat, de Simone Veil pour justifier sa défaite aux européennes, de Jean-Marie Cavada et à présent de Corinne Lepage. Personnellement, moi qui suis imprégnée du MoDem depuis longtemps, je n'ai pas ce sentiment de personnalité autocrate de François Bayrou. Je n'ai pas l'impression que François Bayrou et Marielle de Sarnez confisquent le pouvoir aux autres membres du bureau exécutif ni aux cadres intermédiaires. Au contraire, c'est, contrairement à l'UMP qui est un parti de petits soldats aux ordres de son chef, contrairement aussi aux Verts qui ont un fonctionnement sectaire et conflictuel, contrairement au PS où les militants doivent se ranger derrière une ligne syncrétique faite d'un consensus flou de positions contradictoires, un parti qui a donné le pouvoir à la fois programmatique, d'animation militante et de parole libre à des cadres souvent nouveaux, parfois malheureusement immatures. Ce qui se passe actuellement en est une magistrale démonstration.

 

Le résultat est là :

 

- sur le fond, sur le contenu de son projet et des idées, le Mouvement Démocrate n'est absolument pas contesté par ses détracteurs, notamment par ceux qui le critiquent de l'intérieur où l'ont récemment quitté, Ce contenu est même repris par de nouveaux concurrents en panne d'idées,

 

- on voit de multiples partis ou cercles de réflexion se créer et reprendre exactement les arguments et le langage de François Bayrou, en prônant le dépassement des clivages, le rassemblement des démocrates et des républicains, avec aussi la fibre sociale et écolo : Dominique de Villepin et le Nouveau Centre ou pseudo-centristes ou radicaux plus ou moins ralliés à la majorité à droite, Corinne Lepage, Daniel Cohn-Bendit, Jean-François Kahn, ...

 

- ceux qui prétendent vouloir "rassembler" les démocrates sont en train de mieux les diviser, pour le plus grand bien soit de l'UMP soit du PS, qui dans le cadre d'un scrutin majoritaire en sortiront toujours gagnant l'un ou l'autre dans un schéma d'alternance bipolaire.

 

C'est un sursaut des citoyens, de leur raz-le-bol devant tant de querelles puériles et leur désir de revenir à un débat de fond, de sortir de la crise et de construire tous ensemble un projet qui tienne la route, ainsi que de sanctionner les mauvais comportements politiques, qui peut nous sauver de cette impasse, de cette imposture, de la désespérance politique.

 

 

 

 

Commentaires

Tout à fait d'accord avec toi.
J'ajouterai juste que la puissance de cette campagne médiatique (vaine à mon avis car les vrais démocrates savent qu'effectivement notre parti soumet à votes via Internet toutes les décisions importantes, et savent aussi que c'est Corinne Lepage et d'autres loups aux dents longues du même genre, qui avaient rejoint le Modem non pas par convictions politiques mais pour essayer d'avancer leur carrière en espérant que l'effet Bayrou de 2007 les aideraient, qui ont pourri l'ambiance dans le parti) contre François Bayrou et le Modem semble être tellement disproportionnée qu'on est en droit de se demander si certains de nos concurrents n'en rajouteraient pas un peu pour essayer de se débarrasser de quelqu'un qui, ils le savent, va leur nuire en 2012. Que ce soit la droite, la gauche ou les écolos.

Écrit par : Stéphane F | 27/03/2010

@Marie-Anne

Si le MoDem à tout perdu dans les urnes et dans sa force militante, heureusement grâce à vous, il lui reste les courtisans

"J'étais né pour être courtisan, rien de plus facile... recevoir, prendre et demander, voilà le secret." (Beaumarchais, le mariage de Figaro)

"L'état de courtisan est un métier dont on a voulu faire une science. Chacun cherche à se hausser." (Nicolas de Chamfort)

"S'il n'y avait pas de courtisans, il n'y aurait pas de rois." (Xavier Forneret)

Et puis comme le disait votre idôle :
"Si nous pensons tous la même chose, c'est que nous ne pensons plus rien !" (F Bayrou)

un jour une fois les gens qui ne pensent pas comme le chef, comme l'était Corinne Lepage, seront partis, tout le monde pensera la même chose et alors le MoDem ne pensera plus rien...

Écrit par : Fabio Lauresti | 27/03/2010

@ Fabio Lauresti : votre commentaire est d'autant plus ridicule que si quelqu'un au MoDem échappe à la vilenie courtisane, c'est bien Marie-Anne.

Elle est d'accord avec François Bayrou et s'oppose à tous ceux, nombreux, qui ont quitté le Mouvement ? Et alors ?

Faut-il absolument que tous les Démocrates de 2007 pensent tous ensemble que François Bayrou serait à vouer aux gémonies ?

Comme le disait quelqu'un que vous citez :
"Si nous pensons tous la même chose, c'est que nous ne pensons plus rien !"

Écrit par : FrédéricLN | 27/03/2010

Je n'ai lu qu'en diagonale et suis en train de me faire pipi dessus de rire.
Si le Modem perd des élections c'est parce qu'il n'a pas de stratégie ou d'actions cohérentes.
Ajoutons la perte massive de militants... (aller tracter, discuter et faire campagne quand on est un pelé, 2 tondus...) et celle des élus.
Deux exemples ?
Elections européennes : Bayrou vient à Rodez soutenir les 2 candidates locales et les 2 régionaux (Rochefort et Lapperrouse). Conférence de presse.
1) pas fichu de donner le nom de la candidate locale assise à coté de lui
2) a été le seul à parler
3) n'a évoqué quasi que la politique nationale
Super...

En terme d'organisation, le fait d'imposer au plan local des personnalités TRES ambiguës nous a fait perdre plus de 50% des adhérents.

Etc.

"c'est pas ma faute à moi" est une réponse un peu facile...

Écrit par : KaG | 27/03/2010

Bien que tu t'en défendes cher Marie-Anne, tu nous sers bel et bien la théorie du complot. Taper sur les blogueurs et autres personnes critiquant à juste titre François Bayrou évite d'avoir à se poser les questions essentielles. Mais surtout, cela évite de remettre en cause la principale cause de l'échec du MoDem aux élections régionales, à savoir François Bayrou !

Écrit par : Orange pressé | 27/03/2010

Marie-Anne a parfaitement raison : il est grotesque et injuste de considérer que François Bayrou est un autocrate incapable de se remettre en question et d'écouter les autres !

En réalité, c'est un être profondément démocrate. Ceux qui l'ont quitté et dont la liste s'allonge chaque année ne sont que des menteurs ou, pire, des mythomanes incapables de comprendre la chance qui leur était offerte de côtoyer une homme d'une telle carrure.

Car enfin, ce n'est tout de même la faute de François Bayrou s'il a toujours raison et les autres toujours tort !

Les faits sont là : son exceptionnelle intelligence et sa lumineuse profondeur de réflexion lui permettent de voir, de comprendre, de sentir juste, là où les autres pataugent dans les ténèbres de l'erreur. Du coup, il est contraint d'imposer ses vues, sous peine de s'en remettre à la masse aveugle et bornée de son entourage et de ses adhérents. Car enfin : un démocrate doit-il suivre la majorité lorsqu'il sait qu'elle se trompe ? Non, évidemment ! Le devoir d'un authentique démocrate, dans une telle circonstance, est de sauver la majorité malgré elle, en lui imposant ses vues, en la domptant, en la contraignant. Seul, s'il le faut. C'est cela que fait François Bayrou, et c'est tout à son honneur. C'est là qu'on voit vraiment qu'il a l'âme et la carrure d'un chef. D'un guide, même, comme on dit outre-Rhin.

Voyez le choix des têtes de listes en Languedoc-Roussillon ou en Picardie. La masse aveugle avait choisi de mauvais candidats. Dans les deux cas, François Bayrou, en véritable chef, a su redresser la barre. Les deux fois, en vrai et sincère démocrate, il a refusé de s'en remettre au vote des adhérents et a préféré imposer ses volontés. Le résultat est là : avec 0% en Languedoc-Roussillon et 3,74% en Picardie, le MoDem a réalisé des scores que tous les journalistes ont été obligés de remarquer !

Voyez aussi la façon dont, contre vents et marées, François Bayrou a su imposer un débutant inconnu à la tête de la liste d'Ile de France. Qui dira qu'il n'a pas eu raison ? François avait promis que ce candidat ferait naître la surprise. Et de fait : là où l'UDF a toujours obtenu des scores de 8 à 9 points, le MoDem est tombé en dessous de 4% ! Est-ce que cela n'a pas été une surprise ? Si, bien sûr ! Et on ose dire que François ne tient pas ses promesses ?

La vérité, c'est que le MoDem a été infesté dès le départ par des taupes de l'UMP, du Nouveau Centre, du PS et des Verts. Oui, osons le dire : dès Villepinte, dès Seignosse, les parasites étaient dans le fruit ! On comprend mieux maintenant comment 55 à 60 000 personnes ont pu adhérer si vite à un nouveau parti. C'est que la plupart étaient en service commandé ! Sur 55 000 adhérents, 45 à 50 000 taupes ! 45 à 50 000 traîtres envoyés par les partis concurrents pour empoisonner notre mouvement dès le berceau. Ah, ils se sont bien cachés, les fourbes ! Ils ont bien joué le jeu ! Tractant, organisant des cafés-démocrates, tenant des bureaux de vote, participant à des réunions, se faisant élire dans les conseils et les fédérations, dépensant sans compter leur temps et leur argent pour le MoDem... Pour un peu, on les aurait pris pour de vrais militants, convaincus et sincères. Mais non, c'étaient des traîtres, des infiltrés, des agents dormants que leurs maîtres ont "activés" le moment venu pour que, par leurs récriminations et leurs démissions, ils déstabilisent notre parti et fassent de la peine à François !

Mais leurs basses manoeuvres vont échouer. Malgré l'infâme complot qui unit contre nous l'UMP, le PS, les Verts, le FN, le NPA, LO, le FdG, Dupont-Aignan, la totalité des médias de l'audiovisuel ou de la presse écrite, les syndicats, les amicales de pêcheurs à la ligne, les associations de médecins, les associations d'avocats, le Lions' Club, le Rotary, la Franc-maçonnerie, le Bna'i Brith, l'archevêché de Paris, celui de Lyon, celui de Marseille, celui de Besançon, la SPA, les Compagnons d'Emmaüs et l'Armée du Salut, nous vaincrons, car notre cause est juste ! François Bayrou mérite d'être président ; la place lui revient de droit.

Maintenant que les traîtres, les faibles et les tièdes sont partis, nous allons enfin pouvoir travailler en paix, sans être dérangés par personne ; même pas par les électeurs !

Que les traîtres tremblent : le Vrai MoDem est en marche !

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | 27/03/2010

Bien vu, bien dit, félicitations !!!

Écrit par : François Viant | 27/03/2010

@ MAK : Veuillez me permettre de vous dire que votre analyse, guidée par un "bayrouisme" aveugle, me semble totalement "à côté de la plaque".

Les erreurs, graves, de stratégie de F. Bayrou sont une réalité que nul, sauf peut-être le principal intéressé, ne conteste aujourd'hui. L'une des plus dévastatrices a été de ne pas avoir su jouer la carte de l'écologie politique ainsi que le souhaitait Corinne Lepage. Maintenant, c'est trop tard car ce terrain est durablement occupé par Europe Ecologie.

Le positionnement "centre gauche", misant sur l'effondrement du PS et motivé exclusivement par un antisarkosisme obsessionnel, a achevé la démolition. Il n'y a pas de place, hors du PS, pour une telle orientation. Etre "anti" quoique ce soit n'est pas suffisant pour conquérir la confiance de la population qui attend des propositions positives et concrètes.

Peut-on encore imaginer relancer ce parti, avec ou sans Bayrou ? Personnellement, je n'y crois pas car il s'est totalement et définitivement dé-crédibilisé aux yeux de l'opinion depuis 2007. Il n'y a aucun "état major" capable d'inverser la tendance. Que ce soit avant ou après 2012, on ne pourra pas reconstruire sur les cendres d'un modem dont la "marque" est désormais synonyme d'échec.

Un autre handicap, et non des moindres, à une éventuelle relance du MoDem est la personnalité même de François Bayrou, qui fondamentalement NE VEUT PAS d'un véritable parti politique fort autour de lui, par désir de rester maître de toutes choses. Je ne vois dans les conclusion du Conseil National de ce jour, ni réelle prise de conscience des causes réelles de l'échec ni bien sûr de volonté d'y remédier sérieusement.

La seule issue pour redonner vie "aux valeurs démocrates", est donc de changer complètement le "packaging", avec un autre leader et un autre nom. La suite le 19 juin ? Ch.R.

Écrit par : Demos35 | 27/03/2010

Bof.

Lisant en diagonal, je suis assez d'accord avec beaucoup de ce que tu dis mais j'ai deux bémols:

- ce n'est pas par la guillotine qu'on montre sa stature de démocrate (guillotine manifestement inefficace, ni Ginisty, ni Lepage ni même Taha ou Julliard ni Dufour ni tant d'autres n'étant plus au MoDem)

- c'est le lien avec l'électeur qui est rompu. et c'est rompu parce que nous n'avons pas le courage d'être novateurs et de canaliser l'énergie, importante, qui était dans la base.

Je n'ai rien contre Bayrou. Et je ne prône pas sa démission. Mais quand ça fait des années qu'on tire des signaux d'alerte et qu'à chaque fois on se sent dire "oui, on le sait, la prochaine fois on règle ça" ... la confiance ne peut qu'être écornée. surtout quand les faits donnent raison à la base.

Jusqu'à quand on peut se permettre de perdre du temps ?

Écrit par : Claudio Pirrone | 27/03/2010

merci pour cet article... ça fait du bien de remettre parfois les pendules à l'heure !

Écrit par : Mirabelle | 27/03/2010

Tout à fait d'accord avec votre analyse.

Écrit par : QUIQUE | 27/03/2010

Vous véhiculez une haine et une rancoeur effrayantes!
Calmez vous. Reprenez votre souffle et essayez de voir Bayrou tel qu'il est : égocentrique et sans idées ni de principes.

Écrit par : Eldna | 27/03/2010

Je vous l'accorde le MoDem est toujours au centre et surtout centré sur Mr Bayrou ce qui est je pense plus que regrettable. D'ailleurs je vous invite à analyser les résultats afin de voir où le MoDem s'enferme ... Merci à Corinne Lepage et à Cap 21 de construire un nouveau parti Democrate qui essayera de libérer toutes les énergies dont la France a besoin.

Écrit par : Arnaud | 27/03/2010

Visiblement, ce monsieur est contesté et pas que sur ce blog !

Je me souviens aussi de l'autobiographie de Simone Veil qui parle justement des traits de caractère de F.B. et de son obsession de trôner à la tête de la République.

Je me rappelle qu'elle parlait d'une réunin avec l'U.D.F. qu'elle a quittée en fin de matinée et n'y est plus jamais revenue !

J'avais voté pour lui en 2007, mais à l'occasion des européennes, je me suis tourné vers Debout la République, présidée par Nicolas Dupont Aignan où je me sens parfaitement bien.

Celui-ci a un grand respect des militants et ne souffre pas, lui, d'hypertrophie du moi !

J'invite donc les déçus du MO.DEM. à venir nous rejoindre !

Amicalement.

Écrit par : François Viant | 27/03/2010

Bravo Marie Anne, j'appouve ce billet.

Écrit par : Capucine | 28/03/2010

Ma chère Marie-Anne, j'espère que ce billet était un trait d'humour!...
ou alors, je crains pour votre santé mentale, un tel aveuglement relève du lavage de cerveau!
Eloignez -vous un peu du quartier général, vous verrez les choses ( et la masse des ex-adhérents) avec un peu plus d'objectivité!!

Écrit par : Michele Padissis | 28/03/2010

Ma chère Marie-Anne, j'espère que ce billet était un trait d'humour!...
ou alors, je crains pour votre santé mentale, un tel aveuglement relève du lavage de cerveau!
Eloignez -vous un peu du quartier général, vous verrez les choses ( et la masse des ex-adhérents) avec un peu plus d'objectivité!!

Écrit par : Michele Padissis | 28/03/2010

Marre d'entendre dire que "Bayrrou a fait un mauvais score" :je n'ai pas voté MODEM pas à cause de Bayrou mais pour mettre une claque au petit Napoléon. Hélas nous sommes faussement en démocratie puique toujours obligés de ne pas voter pour qui on veut mais pour qui a plus de chance de gagner.

Écrit par : annie toulotte | 28/03/2010

Et moi déçu mais pas vraiment surpris de ce qui s'écrit contre François Bayrou.

C'est vraiment dommage que ce parti en soit arrivé là !

Aussi, je me réjouis de plus en plus d'avoir fait le choix de Debout-la-République avec Nicolas Dupont-Aignan qui n'a absolument rien d'un autocrate et ne se trompe pas d'élection comme F.B. l'a fait lors des européennes...

Enfin, libre à chacun d'avoir ses héros. Personnellement ce n'est plus du tout le mien !

Écrit par : François Viant | 28/03/2010

Chère Marie-Anne,
J'approuve votre analyse. D'ailleurs, ce qui ennuie nos commentateurs précédents est précisément le caractère d'ANALYSE...
J'ai moi-même écrit -non sur un blog mais là où nous trouvons un écho militant- que malgré les attaques négatives des Cassandre(s), je ne pense pas que F Bayrou soit un autocrate.
Pour les propositions, nous y planchons tous et conscients de la nécessité de ne pas se faire voler (sous forme de faux-semblants) les axes forts de notre stratégie politique, nous préparons notre reconstruction et notre manière d'être enfin entendus.
D'ailleurs, que semblent venir chercher ces commentateurs sinon des idées à piller? Pour quelles raisons se donneraient-ils la peine de lire (souvent en diagonale) ces articles, sinon par volonté de nuire, par lobbying ou par service commandé?
Corinne Lepage actuellement reprend à 100% les propositions du Mouvement Démocrate. Aucune autre idée originale et pas davantage d'écologie, alors qu'on aurait pu le supposer...
Je ne peux pas imaginer que nous laissions ainsi traîner sur des blogs ce qui fera la base de nos projets et de la remise en selle de notre mouvement. Nous avons mieux à faire au sein de nos unions départementales et régionales.

Écrit par : Colette | 29/03/2010

"Eric Juilliard [a] attaqué violemment François Bayrou, (...) lui envoyant des huissiers pour contrôler des aspects de respects de procédure au nom d'une pointilleuse démocratie administrative"

Parfaitement en accord avec vous, Marie-Anne. Comme d'habitude et comme toujours, d'ailleurs.

Bon, ce qui est quand même ennuyeux, c'est qu'à la suite de cela, le MoDem, pris en la personne de son Président, a été poursuivi et condamné par la justice pour "violation grave de ses statuts" : http://democratiecitoyenne.free.fr/cms/

C'est à se demander si la justice elle-même ne serait pas partie prenante dans ce grand complot que vous dénoncez avec tant de pugnacité !

Il fait faire rendre raison à tous ces procéduriers qui encombrent la justice avec des plaintes inutiles et fallacieuses, qui encombrent indûment les tribunaux alors qu'ils sont déjà surchargés de travail.

Bon, c'est juste cette histoire de condamnation qui me gène un peu.

Écrit par : Chevalier Blanc | 30/03/2010

Deux articles ont retenu mon attention ce week-end , celui de Marie-Anne Kraft et celui d'orange sanguine . En fait, je suis en train de comprendre ce qui se passe .Les détracteurs, qui ont d'abord pris le nom de promoteurs, ne veulent pas la mort du Modem .Ils veulent seulement la disparition de François Bayrou .En réalité, ce qu'ils veulent, c'est faire une OPA sur le mouvement .Pas assez intelligents pour créer un nouveau mouvement, ils veulent le Modem, clés en mains .Du tout cuit, du prémâché. C'est une honte de voir ces agissements .Et c'est, il me semble, que c'est orange sanguine qui pointe l'inexpérience de ces nouveaux adhérents qui voulaient être califes à la place du calife..Maintenant une petite question personnelle à Marie-Anne Kraft, si elle veut bien me répondre .Jean-François Kahn a qualifié de tsunami l'altercation de Bayrou avec Daniel Cohn Bendit .En toute sincérité, peut-elle me dire qui a parlé du passage incriminé à Bayrou .Est-ce elle ou une certaine étoile 66 ( je ne suis pas sûr du chiffre ) Elle réside en Allemagne, je le sais car j'ai lu son blog sur Médiapart, qu'elle connaissait parfaitement ce que ce que cela avait suscité dans son pays d'adoption .Est-ce elle qui a informé Bayrou par le truchement de Marie-Anne Kraft . C'est une question qui me turlupine depuis un moment .Qui a fait découvrir ce passage du livre .Si je pose cette question , c'est que je pense que c'est elle .Cela me choque et me navre d'autant plus qu'elle se répand quotidiennement sur le blog de Ch Ginisty . En fait , que veut cette dame . Quelle est sa posture . Marie-Anne , répondez-moi .
Je pense malheureusement que vous aussi avez été manipulée dans cette affaire.

Écrit par : Virgile | 30/03/2010

je découvre vos propos déconnectés de la réalité et vois que vous avez des fans. Bravo ! Cependant, je n'arrive pas à comprendre s'ils se moquent de vous ou bien s'ils sont mal informés.

La chose importante, c'est les réponses, ou du moins les pistes, qu'un parti peut proposer aux Français. L'organisation, lorsque l'enthousiasme est là, ce n'est presque plus un problème.

Passer en force sans avoir rien de précis à proposer, cela n'a guère de chance de faire un miracle ... Ce n'était pas la peine de tenter l'expérience.

Si j'entends les militants, je constate que la vindicte des militants est centrée sur les pratiques douteuses de démocratie et de financement. Ils ne veulent pas d'un parti au service d'une ambition personnelle.

De fait, ils parlent tous de contribuer à une réflexion collective, éclairée par leurs expériences de vie à elles toutes très complémentaires.

Les annonces de samedi sauront-elles les rassurer ?

Écrit par : moimême | 30/03/2010

"les saboteurs", les "cyniques imposteurs", le "presse complaisante", "funeste entreprise", "entreprise de destruction", "rébellion interne généralisée", "complices", "manoeuvre politicienne de bas étage", "aboyeurs ", "des cyniques, des chiens de la politique".
C'est bon, ça. Les médias dans le coup, ça c'est plausible. Pensez aussi à parler du FMI complice, de Bill Gates qui tire les ficelles, de Carla Bruni qui voue une haine féroce à Bayrou.
Et n'oubliez pas "les langues de vipère lubriques", "les déviationnistes qui font de l'ombre au grand soleil rouge de la révolution", les "brebis galeuses", "les diversionnistes", "les saboteurs du grand effort démocrate populaire qui font tourner le lait des vaches et grippent les belles machines démocratiques de l'Union", et "les alliés du grand satan météo qui ruine les récoltes et détourne fiéleusement les électeurs".
La prochaine fois, pensez à mettre plus de qualificatif, persistez dans le procès d'intention, ajoutez des éléments, comme par exemple que quelqu'un a craché sur François Bayrou mais qu'un coup de vent miraculeux a écarté le crachat. ça fera plus sérieux...

Écrit par : Absalon | 08/04/2010

Le plus beau, c'est ça: "Le MoDem est un des partis les plus démocratiques." Ah bah oui ma p'tite dame, mais tout dépend des références qu'on a. Le Modem est plus démocratique que le parti communiste nord-coréen, ça c'est certain ! Il est largement devant, il le black-boule comme quilles au bouling. Sinon... c'est franchement un parti autoritaire et dirigiste. Enfin, ce qu'en pensent les adhérents, on s'en fout pas vrai ?

Écrit par : Vicolapurée | 08/04/2010

On peut aussi rechercher dans un dictionnaire des synonymes en cas de manque !

En tout cas, moi j'ai abandonné et me suis dirigé ailleurs où c'est moins grave pathologiquement même si cela ne me convient pas toujours, mais au moins on sait sur quel pied danser et c'est surtout plus démocratique !

Bien cordialement quand même, mais c'est la foi qui sauve !

Écrit par : François Viant | 14/05/2010

On peut aussi rechercher dans un dictionnaire des synonymes en cas de manque !

En tout cas, moi j'ai abandonné et me suis dirigé ailleurs où c'est moins grave pathologiquement même si cela ne me convient pas toujours, mais au moins on sait sur quel pied danser et c'est surtout plus démocratique !

Bien cordialement quand même, mais c'est la foi qui sauve !

Écrit par : François Viant | 14/05/2010

On peut aussi rechercher dans un dictionnaire des synonymes en cas de manque !

En tout cas, moi j'ai abandonné et me suis dirigé ailleurs où c'est moins grave pathologiquement même si cela ne me convient pas toujours, mais au moins on sait sur quel pied danser et c'est surtout plus démocratique !

Bien cordialement quand même, mais c'est la foi qui sauve !

Écrit par : François Viant | 14/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu