Avertir le modérateur

30/07/2010

Villepin ou Bayrou ?

Dominique de Villepin vient de s'exprimer aujourd'hui sur une tribune offerte par Mediapart, dans un texte intitulé «Répondre à l'appel de la France». Je trouve très salutaire pour le pays que se forme, à l'initiative de Dominique de Villepin, un courant républicain à droite issu de l'UMP qui s'oppose à Nicolas Sarkozy, en tout cas aux dérives de sa présidence, intolérables, inadmissibles, insupportables, tant en termes de justice sociale, de démocratie, de valeurs morales.

Et après tout, une division de la droite donne moins de chance à Sarkozy pour le 1er tour en 2012, mais ce dernier pourra-t-il encore, osera-t-il encore, se présenter d'ici là ?

1cb12a8822e111de967b3479ebb9b69c.jpg

J'approuve son appel à un rassemblement républicain d'union nationale, comme l'a déjà fait François Bayrou, allant des Gaullistes républicains avec Villepin à la partie du PS plus proche du centre, ouverte au dialogue, en passant par le Mouvement Démocrate, en incitant aussi le Nouveau Centre à couper le cordon qui le lie à l'UMP.

DDV reprend beaucoup de points du discours de François Bayrou (déficit, démocratie, indépendance de la justice, valeurs républicaines, justice sociale, position sur les retraites ...). Je suis néanmoins étonnée qu'il prône plus de justice sociale sans parler de la remise en cause du bouclier fiscal. C'est sans doute parce qu'il l'a lui-même mis en place sous la présidence Chirac (à 60%) avant que Sarkozy baisse le seuil à 50% ? 

J 'aimerais beaucoup qu'il nous explique les éventuels points de désaccord avec François Bayrou, ce serait plus clair pour nous citoyens. Je constate en tout cas que, même s'il n'est jamais trop tard pour bien faire, pendant qu'il était au pouvoir D. de Villepin a laissé filer le déficit, il a mis en place le bouclier fiscal, il n'a pas valorisé suffisamment les petites retraites, il n'a pas proposé à l'époque de plus taxer le capital et en général de rendre la fiscalité plus juste, il n'a pas rendu la justice vraiment indépendante, il n'a pas proposé une loi électorale juste (introduction de 50% de proportionnelle à l'Assemblée comme en Allemagne par exemple), il n'a pas franchement soutenu les PME et l'innovation ...S'ils sont maintenant d'accord sur le fond, sur les idées, en tout cas sur l'essentiel, ils devraient se mettre ensemble et il ne resterait qu'à départager deux personnalités en vue de la présidentielle ...

Concernant l'homme lui-même, qui a du panache, de l'élégance, de la classe, du verbe, de la culture, de vraies valeurs républicaines et un certain sens du sacrifice pour la France qui sied à l'homme d'Etat, plusieurs choses lui manquent néanmoins à mon avis :

1- la simplicité, l'authenticité, la proximité du peuple, des gens "d'en bas" (je déteste ce terme !). Bayrou a été vraiment paysan, est issu d'une famille très modeste (et néanmoins très cultivée, son père récitait Virgile en latin en revenant des champs sur son tracteur, bibliothèque truffée de vieux bouquins depuis plusieurs générations ...). Mélenchon a aussi cette chaleur humaine, ce contact, cet amour des gens que je ne sens pas de Villepin qui reste un aristocrate, un représentant de l'élite intellectuelle du sérail de l'ENA, de la grande bourgeoisie, pas celle arriviste du bling-bling et de l'argent, mais celle d'une classe dominante qui reste entre-soi ;

2-  le sourire et la chaleur humaine. Quand il arbore un sourire, il est crispé et  l'oeil reste glacial. On dirait un aigle. Certes un bel aigle royal (sans jeu de mot sur Ségolène), mais bien celui d'un oiseau de proie. Il manque de chaleur humaine et paraît assez hautain. Moi, je ressens un être et en particulier un homme au regard et à la voix. Regardez-le bien dans les yeux quand il parle, observez la cohérence entre le regard, le sourire et les mots. Puis fermez les yeux et oubliez le fond, le sens des paroles. Ecoutez la musique des mots, le timbre, le souffle, la vibration. Ils révèlent souvent une personne. Par exemple, ce bégaiement sous contrôle de François Bayrou, détecté par de petites traces, ponctué parfois de "heu", me plait beaucoup. Il tempère le rythme de la parole en révélant une force psychique qui force le respect tout en rdévoilant une petite faiblesse qui l'empêche d'être prétentieux. C'est une faiblesse apparente qui donne du charme  et une force intérieure ;

3- la confrontation aux urnes, la reconnaissance des électeurs. Villepin n'a JAMAIS été élu, ni au niveau local, ni territorial ni national. Nommé conseiller, puis secrétaire général de l'Elysée, Ministre, mais jamais élu. Ce n'est pas obligatoire pour se présenter à la présidentielle, mais bon ...

4- le travail en équipe, les amis. Je l'ai toujours vu seul. Même si des gens le soutiennent parmi les députés UMP et bien qu'il ait des fans, je ne l'ai jamais vu "travailler vraiment en équipe", soutenir des amis politiques en campagne (à part Chirac). J'ai entendu François Bayrou appeler aussi au rassemblement et citer nommément Villepin, de même que Peillon, Valls, DSK pour appeler à travailler ensemble. Villepin aussi souhaite un rassemblement et il ressort dans son discours une partie du discours de François Bayrou, mais alors pourquoi ne le rejoint-il pas directement ? Pourquoi n'appelle-t-il pas clairement le Nouveau Centre dans ce rassemblement ? Peut-il nous expliquer ce qui le différencie de François Bayrou pour qu'on puisse y voir plus clair ?

5- l'humour. Certes ce n'est pas indispensable, mais il se prend un peu trop au sérieux. Il n'est pas drôle. Sa grandiloquence est un peu agaçante. Qu'il prenne exemple sur Obama, qui sait être élégant, sérieux et aussi avoir la pointe d'humour qui détend et permet de prendre du recul !

Bon, j'espère que si Dominique de Villepin lit mon billet, il ne sera pas vexé ni peiné de mes critiques et en prendra "de la graine" ...

19:32 Publié dans Analyse politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : villepin, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

Permettez moi de vous suggérer que ce qui pourrait différencier D2V de Bayrou est certainement la capacité du premier à conduire un projet et à mener un parti, ce dont le second a fait preuve d'incapacité.

J'ai été UDF pendant plus de 30 ans. J'ai largement soutenu le projet du MoDem et François Bayrou dont j'apprécie l'intelligence et de nombreuses autres qualités que vous citez. Comme tant d'autres, je n'ai pu que constater que le MoDem ne mènerait jamais à rien pour deux raisons essentielles qui sont l'absence d'un réel leader et des erreurs stratégiques de positionnement à répétition.

Si un homme a fait preuve de son incapacité à travailler en équipe, c'est bien Bayrou, dont l'obstination sans limite le conduit à n'écouter personne, sauf hélas Marielle de Sarnez. Avez-vous oublié toutes celles et ceux qui ont dû renoncer à travailler avec Bayrou, malgré la sympathie qu'ils avaient pour lui et la convergence de valeurs qui les liaient ? Je ne parle pas des traîtres de la première heure partis à la gamelle sarkoziste, mais des Lepage, JF Khan, Q. Delmas, et tant d'autres.

Ayant rejoint République Solidaire depuis quelques temps, je peux vous assurer que l'on trouve dans l'entourage de D2V un tout autre état d'esprit. A la différence de Bayrou, D2V sait s'entourer de personnes compétentes et les écouter. Ce n'est pas un gourou colérique qui n'admet pas la moindre contradiction ou suggestion.

Cela se ressent à tous les échelon de ce nouveau parti qui parvient, grâce à un cadre clair et à des relations de confiance, à fédérer des personnes venues de tous les horizons politiques [40% de droite (UMP et DLR notamment), 30% du Centre (MoDem et div) et 30 % de gauche et écologistes].

Vous faites aussi un bilan qui n'est pas très objectif du mandat de D2V à Matignon. Que tout n'ait pas été parfait, je vous l'accorde. Nul ne peut prétendre à la perfection à ce poste, et la période n'était pas des plus faciles, mais n'omettez pas cependant quelques belles réussites unanimement reconnues à l'actif de D2V notamment en politique étrangère.

Quant à la "confrontation aux urnes" enfin, cet argument n'est pas très sérieux. D2V a eu me semble-t-il mieux à faire aux postes qu'il a occupés au service de la France que d'aller perdre son énergie dans des campagnes électorales où chacun sait que rien n'est plus aisé que se faire élire avec un "bon" parachutage.

Comme vous, je constate bien évidemment la convergence d'idée en de très nombreux points entre D2V et Bayrou, et je souhaite vivement qu'elle se concrétise rapidement par un rapprochement bénéfique pour les deux parties (et partis).

Cdlt. Ch.R.

Écrit par : Christophe RABIET | 30/07/2010

Humaniste depuis 1961, j'ai travaillé auprès de Robert BURON, un tiers-mondiste convaincu, un Chrétien de Gauche, il a aidé à la création du Parti Socialiste, il n'a pas pu voir ce que les politiques ont fait du Parti Socialiste (décédé en avril 1973), je suis devenu un gaulliste de gauche, très ancré sur le social et l'Homme, J'ai rejoint les MODEM dans les premières heures de sa création, car pour moi le discours et l'homme que sont François BAYROU sont dans ma ligne de pensée, c'était aussi l'abandon d'une certaine droite, d'un centrisme qui était hélas au service d'une droite dure et pure, qui rejetait le giscardisme (dont j'ai pu sur place juger la politique de cet homme en Afrique, ou un jour un villageois de la Région de la Likouala (Congo) m'a dit : M. Francis, à votre place, j'aurais honte d'être français) oui il y a eu de quoi. Un rejet d'une gauche qui a fait une politique de droite financière, la Bourse s'est imposée sous les années "socialistes", il y a eu la création de ces grands patrons voyous qui se sont multipliés depuis, mais incompétent pour diriger les grands groupes industriels français sur lesquels les PME pouvaient s'appuyer. CHIRAC a été élu sur un discours humaniste, social, mais il a fait appel à la droite dure Villepin, Sarkozy (honni par De Gaulle en 1968, cela est oublié !). VILLEPIN a montré son désir quand il a été 1er ministre, de gouverner à Droite toute. Pour revenir au pouvoir, il tente une OPA sur la boutique qui tourne bien, qui peut être fédératrice, l'Humanisme Social de BAYROU, la 3ème voie de la France, il tente encore de tromper les français. Ce n'est pas parce qu'il est contre Sarkozy (pour des questions très personnelles) qu'il ne refera pas ce qu'il a fait durant tant d'années, les pire années de CHIRAC avec celles de RAFFARIN. Il ne sera pas un fédérateur qui lui permettrait de gouverner, de réparer la France. pour remonter la France il faudra une politique d'investissements, afin de créer des emplois. Il faudra reconstruire la France, des logements pour tous, des routes et des moyens de communication en bon état, tout le contraire d'aujourd'hui. Cette politique d'investissements permettra de diminuer le chomage, d'où plus de cotisations sociales, plus de consommation, L'Etat pourra enfin payer ses dettes devant les grands organismes sociaux. Nous avons eu droit depuis de nombreuses années à une pléthore de réformes de la Sécu (jusqu'à presque faire disparaitre son rôle social), le trou ne cesse de grandir. On veut supprimer les ALD aux Hypertendus, mais c'est oublier que c'est le seul secteur, ou du moins le plus important en nombre , où il existe ainsi une médecine de prévention et diminuant les AVC et accidents cardiaques qui sont bien plus couteux à la Sécu et à la France. Il ne faut plus de people en charge de la gestion du Pays, il faut des personnes compétentes, il faut revoir le personnel politique, il faut qu'il soit honnête, qu'il serve la France et les français et non qu'ils se servent avec l'aide de lois qu'ils se sont taites sur mesure afin de se présenter en innocents alors que leurs portefeuilles se remplissent.
Dire que Villepin est démocrate, c'est ne pas le connaitre, il est un coléreux, imbus de sa personne, cherchant à plaire certes, mais pour son jeu perso. Seul François Bayrou peut incarner une nouvelle France d'Avenir, il est le seul qui pourra être un fédérateur d'un nouveau monde politique. Vive la France, Vive François BAYROU. Vive l'Etre Humain.

Écrit par : Francis PICON | 30/07/2010

@M. FPICON

Sachez, Cher Monsieur, que j'ai eu un grand plaisir à vous lire.
Comme vous, M. BAYROU est dans ma ligne de pensées, mais qu'il arrête de faire cavalier seul, nous aurions tous à y gagner !!

Écrit par : Lemercier | 31/07/2010

MR DE DE DE VILLEPIN EST UN PAON DE 1789 ET MR BAYROU ROULE SUR UNE ROUE LA SIENNE !!!!!!!!! un coup a droite, un coup a gauche!!c'est PAREIL IL faudra bien boucher TOUS les DEFICITS !!!! a vos POCHES! LESQUELLES?????

Écrit par : hessler | 31/07/2010

@Christophe

Je ne suis pas d'accord avec vos affirmations suivantes :
"Si un homme a fait preuve de son incapacité à travailler en équipe, c'est bien Bayrou, dont l'obstination sans limite le conduit à n'écouter personne, sauf hélas Marielle de Sarnez. Avez-vous oublié toutes celles et ceux qui ont dû renoncer à travailler avec Bayrou, malgré la sympathie qu'ils avaient pour lui et la convergence de valeurs qui les liaient ? Je ne parle pas des traîtres de la première heure partis à la gamelle sarkoziste, mais des Lepage, JF Khan, Q. Delmas, et tant d'autres."

C'est Corinne Lepage qui était seule au MoDem, qui ne travaillait pas bizarrement avec Jean-Luc Bennhamias et Yann Wehrling, pourtant écologistes aussi, alors que eux travaillent en équipe. Elle a toujours fait bande à part en isolant CAP21 du MoDem. a beaucoup semé la zizanie au sein des militants, distillait régulièrement des phrases assassines à la presse, a attendu de se faire élire au parlement Européen pour quitter le MoDem.

Jean-François Kahn soutient encore le MoDem et François Bayrou même s'il dit ce qu'il pense et n'est pas toujours d'accord avec ce dernier, ce qui n'est pas facile pour quelqu'un si indépendant, à la parole si libre qu'il n'a aucune discipline de parti. C'est pour continuer à travailler indépendamment des partis et rassembler les sensibilités de différents partis sur les sujets de fond qu'il à créé le CRREA, espace constructif de débats et de propositions alternatives.

Quitterie Delmas a quitté le MoDem au moment des européennes car elle n'avait pas eu ce qu'elle voulait : la place de tête de liste sur l'Ile de France, attribuée à Marielle de Sarnez. Cela faisait un bon moment qu'elle s'affrontait à Marielle et qu'elle avait créé un clivage entre les jeunes et les vieux, les nouveaux qui voulaient remplacer des élus actuels. Bayrou était bien au dessus de tout cela et ne voulait pas de ces disputes. Il avait proposé à Quitterie la tête de liste de la région Centre mais elle a refusé. Son départ n'a rien à voir avec le travail d'équipe de Bayrou.

Je constate que François Bayrou travaille en équipe avec les membres du bureau exécutif qui se réunit chaque semaine pour discuter de l'actualité et donner un avis commun. Robert Rochefort fait un travail remarquable avec les animateurs des commissions de travail thématiques et le bureau exécutif. Robert, avec Marielle, Jean-Luc Bennhamias, Nathalie Griesbeck, Sylvie Goulard, l'équipe des députés européens est très active au Parlement européen et François Bayrou fait équipe avec eux.

Écrit par : Marie-Anne Kraft | 31/07/2010

Bonjour à tous,
Voilà un débat qui fait plaisir, ouf ! on tourne la page Sarko.
Mais ne suis pas d'accord du tout avec Christophe Rabiet; Christophe.. êtes-vous bien certain de DDV a une équipe modèle ??? On en reparlera :)
Toutes les équipes ont leurs failles. Mais actuellement François Bayrou reste, il me semble, le seul qui puisse redresser notre pays. C'est à cela qu'il faut penser. Le seul à pouvoir sauver le Centre et la Droite, et peut-être même bien la sociale-démocratie. DSK est bien trop bling-bling pour les Français qui ont déjà donné dans le genre people.

En cas de crise il nous faut un homme, et il est celui-là.
Un merci à Francis Picon qui nous remet les souvenirs à l'heure.

Merci Anne-Marie de cet article.

Écrit par : Danielle de Fanal Safran | 31/07/2010

Bof!Ni Bayrou,ni Villepin ne m'inspirent beaucoup,mais enfin dans le cas où l'un des
deux se retrouverait face à Sarkozy en 2012,je voterais pour lui,car il est urgent
de se défaire du Tyranneau qui bafoue la démocratie et a détruit la France en
profondeur sur les ordres du grand capital dont il n'est que le laquais trés zélé.

Écrit par : Larrouy | 31/07/2010

En dehors de toutes considérations politiciennes (les plus basses possibles), je pense que Bayrou représente le courant centriste tel que ce fut le cas avec Lecanuet alors que Dominique de Villepin représente le courant Gaullistes.

Certes, les deux hommes ont des intérêts communs, mais leur conception de la société est différente. Il serait normal qu'ils s'affrontent au premier tour, au moins pour proposer des options différentes aux électeurs...

Écrit par : Phil | 31/07/2010

Bonjour,
Je souhaite répondre à PHIL, avec courtoisie.
Qui vous a dit que VILLEPIN était gaulliste ? S'il l'est il est tout autant gaulliste que Sarko.
Je ne vois plus de Gaullistes dans l'UMP, et autres groupes. C'est une usurpation électorale. D'ailleurs VILLEPIN ne se réclame plus de la politque sociale du Général, ni de la Participation ouvrière (qui aurait empêché les délocalisations et autres magouilles financières) Non il se dit centriste aujourd'hui, alors je dirais qu'il joue les LECANUET avec son sourire, mais sans ses compétences d'élu. Il a mené une politique de droite, favorisant l'ultra-libéralisme de Sarko.
Je pense que François BAYROU a une autre envergure que LECANUET, il a notamment un programme (n'en déplaise aux médias-médiocres), l'être Humain est bien au coeur de son combat. Pour moi, le MODEM, ne doit pas être un parti comme les autres où l'on va chercher des investitures pour sa propre carrière personnelle, non cela doit être un puissant soutien à celui que l'on veut pour l'avenir de la France. Ceux qui penseraient le contraire ne se plairont pas au MODEM (ils partent d'ailleurs ceux qui ont tentés, le Modem n'est pas à leur service) Pour moi BAYROU est au-dessus de tout cela, et là on peut le comparer à De Gaulle, qui n'a jamais été RPF, UNR, UDR, bien qu'il en ait été l'instigateur, l'inspirateur, MITTERRAND aussi a voulu comme De Gaulle être au-dessus des partis. Un apparatchik ne peut être fédérateur d'un peuple.

UNe autre intervention parle de "boucher les trous", hélas Monsieur, Gérer un Etat ce n'est pas boucher les trous, bien souvent en prenant ds les poches (plus nombreuses) des plus pauvres à l'avantage des plus riches. C'est hélas une politique que l'on suit depuis trop longtemps. On ne bouche pas un trou avec du sable, on ne remplira pas un seau d'eau percé, tant que l'on ne l'aura pas réparer. Pour sortir de notre crise, il ne faut pas emprunter pour combler le déficit de tels organismes, il ne faut pas emprunter pour boucher les trous. Par contre il faut peut-être emprunter pour investir, pour créer des emplois, pour créer de l'Economie, seul le travail pourra rembourser ces emprunts.
Seul le travail, et une meilleure gestion sauvera la Sécu et nos retraites. Tous les fameux plans n'ont fait qu'aggraver la situation, et ont aggraver le déficit, sans créer d'emplois, en favorisant la délocalisation de nos industries, en supprimant la Santé, en supprimant la qualité de l'Enseignement, en abaissant notre Culture, en faisant disparaitre le rayonnement de la France dans le monde (à l'étranger tout le monde rigole de nous, même l'Italie a une meilleure image que nous, ça les médias sarkozistes ne vous le disent pas), en transformant la sécurité en guerre entre deux classes, nos gendarmes transformés en commandos de guerre du XXI ème siècle, commandos agressifs. Oui redonnons aux Français leur fierté humaine, et non pas bling bling.

Écrit par : Francis PICON | 31/07/2010

N'importe quoi cet article, que de démagogie et de viles critiques, c'est honteux de s'attaquer ainsi au physique, d'autant que c'est faux. ça ne vaut même pas le coup de commenter plus avant.

Bayrou n'a rien amené, j'y ai cru pourtant. le dernier écho en date fait état d'un possible ralliement à la majorité présidentielle, en échange d'une introduction de la proportionnelle dans les élections.
Bien sur, il dément. Nul ne saura jamais la vérité. Mais il y a aurait à dire aussi sur le fonctionnement du Modem.
Toute la différence c'est que De Villepin sera en capacité de gérer la France, de restaurer le statut et la stature du Président, et il le fera dans la fidélité à ce que qui fait la France, ce qui nous fait cruellement défaut aujourd'hui. Et il saura amener des gens de tous bords vers lui.

Ne pas être élu, n'est vraiment pas un problème... il en vaudra plus que bon nombre de ceux qui ont été élus justement... le bilan de Bayrou à l'éducation par exemple... ? et il a de toute façon l'expérience des plus hauts niveaux du pouvoir. Il n'a rien d'un novice.


Il n'est pas impossible que je vote pour lui, s'il se présente, même si je ne suis pas à droite. Pas vraiment plus à gauche d'ailleurs.

Écrit par : fletcher | 01/08/2010

@fletcher: en effet, vous avez raison de rappeler les soupçons de changement de ligne politique du leader du modem (retour au centre-droit et même éventualité d'une aliance avec Nicolas Sarkozy!) évoqués dans la presse il y a quelques mois.

Depuis, certains indices peuvent même conduire à se poser la question d'une éventuelle entrée de François Bayrou au gouvernement à l'automne!
cf. analyse parue sur le webzine écologie démocrate:
www.ecologiedemocrate.fr/politoscope-regional/179-vers-un-nouveau-nouveau-centre-.html

En tout cas, le parlement de l'alternance semble mort-né.

Écrit par : Marie-Amélie Bertin | 02/08/2010

@ Marie-Amélie Bertin : Bonjour,
Si, et comme il le faudrait tellement la crise est grande, François Bayrou était 1er ministre, mais Marie-Amélie, ce serait de la cohabitation ! On n'en n'a jamais eu en France ?

François Bayrou a été le SEUL a prévoir tout ce qui nous arrive, tout ! et même la crise est encore pire. Comme les socialos nous ont critiqué à cette époque, on faisait de l'anti-Sarkozy primaire disaient-ils :))) que font -ils maintenant ???!

Changement de ligne pour François Bayrou, mais il aurait fallu que les socialistes soient moins rêveurs pour accepter ce qu'ils veulent faire. Ils n'ont qu'une ligne : augmenter les impôts ! Et les petites entreprises fermeraient à nouveau avec eux. NON, on ne peut être avec les socialistes car leur ligne est communiste avant tout.

Alors le Mouvement Démocrate est au centre, bien au centre. pour les communistes c'est à droite...ils sont extrèmes-gauche comme certains vert et rouge dedans, la politique pastèque.

Belle ,journée Marie-Amélie.
Danielle

Écrit par : Danielle de Fanal Safran | 04/08/2010

Un très bon billet qui mérite des suites, car France Inter parle d'un possible groupe à l'assemblée qui réunirait les NI et quelques députés Villepinistes, c'est une bonne chose car il faut rassembler un nouvel arc central. Entre Bayrou et DDV, je préfère celui qui a pensé (depuis longtemps) les choses le premier, le suiveur me semble pour le coup plus opportuniste. DDV ne marque pas son indépendance vs l'UMP, il vient de réadhérer (?) et baigne dans le système depuis très longtemps pour voir ce qui disfonctionne.

Écrit par : atlantic | 07/08/2010

Bonjour,
Défendre François BAYROU, c'est bien, mais son obstination à ne pas entendre ceux là mêmes qui l'ont soutenu et élevé au rang de parti alternatif, comme on dit chez nous, les mouches ont changé d'âne... devant ce désastre.
Aujourd'hui, au regard des forces en place, le modem n'est plus que l'ombre de lui-même et son soutien artificiel par la Présidence ne tiendra pas l'échéance de 2012.
Dominique de Villepin arrive au bon moment pour reprendre le flambeau, François BAYROU serait bien avisé de rallier ses forces à République Solidaire qui n'est pas en soi un parti mais un groupe qui rassemble toutes les sensibilités sur les valeurs républicaines.
Profitons de la dynamique actuelle pour reprendre les clés de la République qui nous sont confisquées et retrouver ce que nous représentons dans le monde sur nos valeurs mises à mal : LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

Écrit par : blanc | 08/08/2010

Les forces de Dominique de Villepin résident dans son positionnement anti-Sarkozy, lui qui est désormais porté comme membre de l'opposition dans certains sondages. Un homme politique capable de rassembler une partie de la droite, une partie de cette droite exaspérée par un Nicolas Sarkozy vulgaire et égocentrique, un Président de la République über-communicant superficiel, un Sarko à la limite du populisme méprisant la grandeur de la France et de sa langue. A l'opposé, Villepin pourrait trouver ses chances pour 2012 en se plaçant au-dessus, un candidat représentant une certaine idée de la France.

Écrit par : achat foie gras | 14/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu