Avertir le modérateur

16/10/2010

Réponse aux critiques violentes faites aux votes du MoDem sur les retraites

Suite au récent vote des Sénateurs sur l'article  5 (âge légal d'ouverture du droit à une pension)et  l'article 6 (âge légal d'annulation de la décote)de la réforme des retraites, de nombreux billets de blogs ou de commentaires (sur Facebook notamment), se sont insurgés contre la position traitre des Centristes en général, qui se sont "couchés" en approuvant les articles, et contre celle du MoDem en particulier.

Je tiens à préciser que les Sénateurs du MoDem ont certes voté oui à l'article 5 mais ont voté NON à l'article 6.

Le MoDem poursuit les mêmes objectifs que la gauche sur la lutte contre l'injustice, l'inégalité sociale, contre cette politique du gouvernement qui privilégie les plus nantis, mais il ne faut pas non plus sombrer dans l'illusion et les solutions irréalistes qu'une certaine gauche clame légèrement, obtenant facilement une adhésion populaire aveugle.

Sur la question de l'âge légal minimum à 60 ans, je signale que le gouvernement a prévu une exception pour les carrières longues des personnes ayant commencé à travailler avant 18 ans. Si on veut partir à la retraite à 60 ans avec un taux plein, toutes ses annuités, cela donne un âge minimum de 19 ans (pour 41 ans de cotisations) ou de 18 ans (pour 42 ans de cotisations). Partir à 62 ans reviendrait à faire cotiser au delà des annuités nécessaires les personnes ayant travaillé avant 20 ou 21 ans Par exemple, pour une infirmière qui a passé son bac + 2 ans d'étude, on arrive à cet âge justement, donc celà ne change rien. Sachant que les personnes qui veulent partir à 60 ans et n'ont pas toutes les annuités (elles  sont nombreuses, notamment du fait des études et de l'entrée tardive dans la vie active) subissent de fortes décotes, qui sont quasi insupportables pour les gens qui ont des petites retraites, donc ces personnes attendront les 65 ou 67 ans sauf incapacité physique. C'est pourquoi François Bayrou parle d'un leurre, d'une illusion quand le PS laisse croire qu'il est pour les 60 ans en évitant de parler des décotes associées ... Tandis que le PCF et le Parti de Gauche eux demande le maintien de la retraite à 60 à taux plein, mais qui n'est pas financé à moins d'augmenter très fortement les impôts ou les prélèvements, ce qui aurait des conséquences néfastes sur l'économie. Et il faut bien être conscient de l'allongement de l'espérance de vie enbonne santé et de la comparaison avec les autres pays.

Il n'y a aucune contradiction, aucun illogisme de la part du MoDem, à accepter le report de 60 à 62 ans de l'âge minimum dans ces conditions tout en n'acceptant pas en revanche le report de 65 à 67 ans de la liquidation de la retraite sans décote. Car même avant 65 ans, c'est déjà injuste de ne pas obtenir des droits à proportion de ce qu'on a cotisé.

Personnellement, je suis pour ne pas mettre de limite d'âge, que ce soit sur la borne d'âge minimum ou d'une borne de liquidation sans décote. Je pense que seule la durée de cotisation doit être le curseur principal, qu'on ne doit pas appliquer de décote mais donner des droits proportionnels aux cotisations, tout en tenant compte de la pénibilité (en appliquant un barême selon les types de pénibilité associés aux professions, froid, charges, travail de nuit ou horaires décalés, produits toxiques etc. mais en faisant abonder un fonds spécial par ces professions pour financer le surcoût), et je suis pour l'abolition des régimes spéciaux,  à commencer par celui des parlementaires comme l'a proposé François Bayrou, privilégiant pour tous un système unifié de retraites à points comme dans les pays nordiques, comme le prône aussi François Bayrou déjà depuis la présidentielle 2007 et même avant.

Commentaires

on va y croire peut etre, depuis quand peut on faire confiance à la caste des politiciens ?

Écrit par : PIETRANTONI | 16/10/2010

M Matouk ,économiste , professeur honoraire à Montpellier,,bloggeur à Rue 89 a écrit un billet intitulé « reforme des retraites : quand politiques et syndicats manquent d’éthique »

ICI http://www.rue89.com/matouk/2010/10/16/reforme-des-retraites-quand-politiques-et-syndicats-manquent-dethique-171498

Il se perd dans des considérations de politique politicienne inintéressantes

M Matouk ferait mieux de nous parler d'économie , par exemple nous dire quel est la part de d'endettement public attribué à la crise et au comportement irresponsable de la haute finance dans la crise , imaginer un prorata d'obligation à la dette entre elle et les peuples soumis au plans d'austérité dans lesquels s'inscrivent les reformes de retraites , ce serait une bonne base de discussion pour apprécier de l'éthique des syndicats et des politiques .

Il n’est pas raisonnable de parler de reforme des retraites sans la mettre en perspective d’un nouveau mode de rapport avec le travail, d’une nouvelle croissance, d’un nouveau mode de vie, et sortir d’une quadrature du cercle imposée par les diktats d’une financiarisation outrancière de la société : l’austérité pour le plus grand nombre ,est incontournable pour tous ceux qui n’y sont pas soumis , notamment ceux dont les revenus sont protégés par la spéculation et la logique financière qui nous ont conduit à la crise aggravée désormais par une récession latente dont de toute façon les peuples feront les frais ( chômage et baisse du pouvoir d’achat)

Que la majorité des français soit contre la réforme de la retraite telle qu’elle a été engagée par le gouvernement ( avec toute l’arrogance qu’on lui connaît) est un excellent reflexe démocratique ancré sur l’acquis social de la retraite à 60 ans . Plus démocrates ensemble , voilà la seule réponse utile que F BAYROU n’entend pas . Pitoyable .

Écrit par : monpostdemocrate | 17/10/2010

la dette,1600 milliards,intérêt;55 milliards,premier budget du pays,dette social,130 milliards,tout est dans le rouge,et tout les jours Bercy emprunte,
2012,après l"élection,la CRDS CSG taxes,carburant,ect ect vont augmenter,plus de chômage,
l"austérité est incontournable,
retraite,,les régimes spéciaux,a 50 et 55 ans,les politiciens ,peuvent cumulées,4 5 6 retraites,de 6500 a 20000 euros
des millions a moins de 1000 euros et des centaines de milliers a 750 euros et on retire la CSG CRDS,un scandale quand on sait que la CMU coûte plus de 750 millions d"euros et l"Aide Médical d"état,coût plus de 600 millions d"euros
donc faire simple et juste et oui
plafonner le montant a 3500 euros,2250 et 1250 euros pour TOUT les Français sans aucune exception,militaires,politiciens compris,le tout a 65 ans ou 43 trimestres,et sans barrière d"âge,,,,ect ect

Écrit par : michel | 31/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu