Avertir le modérateur

04/04/2011

POUVOIR D'ACHAT : le scandale des chiffres !

 


Dans la série "On ne nous dit pas tout !", voici encore une annonce de chiffres en trompe l'oeil, qui agace les Français au plus haut point. Selon une étude de l'Insee parue le 25 mars 2011 (ici version en PDF résumée), le pouvoir d'achat des Français aurait augmenté de 1,2%,en 2010 (après +1,6 % en 2009). Mesuré par unité de consommation, ce qui permet de le ramener à un niveau individuel moyen, il aurait augmenté de 0,4 % (après +0,8 %).

En moyenne sur 2010, Le taux d'épargne a quant à lui baissé de 0,4 point, pour s’établir à 15,8 %. Notons aussi au passage que au total, le taux de marge des entreprises (SNF, Sociétés Non financières) diminue de 0,5 point, à 29,3 % fin 2010.

Or, les Français ont majoritairement l'impression que leur pouvoir d'achat et leur niveau de vie en général s'est bien dégradé : d'après un sondage CSA pour '20 minutes' rendu public le 4 avril 2011 (résultats complets ici), une grande majorité de la population française (77%) estime que son pouvoir d'achat a diminué au cours des derniers mois. Et ce n'est pas qu'une impression quand on regarde la réalité des hausses des prix face aux revenus des ménages qui ont augmenté de 2,4% en valeur nominale en 2010 (1,2 après prise en compte de l'inflation basée elle-même su un indice global). Les prix ont beaucoup augmenté à la consommation, dans l'alimentaire notamment, comme l'a montré cette étude de l'association de consommateur CLCV et comme l'expliquait un article de La rédaction du Post, et ce n'est pas fini ! cette augmentation s'ajoutant à celle de la flambée des prix de d'électricité (+6,4% en un an, 30% annoncé sur prochaines années), du gaz (+16%), des carburants (+17,3%).

Il se trouve que ces hausses de prix touchent beaucoup plus les ménages modestes et les classes moyennes que les plus favorisées, en proportion des revenus, car la structure de consommation des ménages est très différente selon les niveaux de revenus.

Il se trouve également que les hauts revenus ont beaucoup plus augmenté, notamment les revenus financiers (dividendes, plus-values, revenus immobiliers), en ligne avec la hausse des profits du CAC40 en 2010 (+85%, passant de 50 à 82 milliards d'euros) et des distribution de dividendes (40 milliards en 2010).

Conclusion : en moyenne l'Insee a probablement raison, le pouvoir d'achat par unité de consommation s'est accru de 0,4% mais c'est la hausse de pouvoir d'achat d'une minorité des plus riches qui compense une baisse notable du pouvoir d'achat des plus défavorisés et des classes moyennes !

Il faut exiger la transparence des chiffres. Demandons que l'Insee fournisse des chiffres par classe de revenu ! Bien sûr c'est plus difficile à faire car cela nécessite une analyse plus fine que la compilation macroéconomique des chiffres globaux de la comptabilité nationale. Il faudrait d'une part reprendre les données d'évolution des revenus par classe de revenu, différencier les revenus salariaux ou des professions commerçantes et libérales des revenus purement financiers, d'autre part les mettre en regard pour chaque classe d'une structure de consommation moyenne (part des dépenses contraintes de loyer (ou crédit immobilier), d'électricité, de gaz, de carburant/ transport, de téléphonie-internet,d'équipement, d'habillement, de loisir,...), chacune des rubriques étant soumise à une évolution de prix, ce qui permettrait de calculer un taux d'inflation par budget et donc un pouvoir d'achat réel moyen par classe de revenu.

C'est possible. Exigeons-le !

Commentaires

Ont peut nous faire croire ce que l’on veut ;-))

Écrit par : lorac | 05/04/2011

;-))

Écrit par : lorac | 05/04/2011

l'insee est une officine au service du pouvoir en place.
Oui, ils mélangent tout et il faudrait établir des statistiques par classes de populations et de revenus.
Car s'ils prennent en compte les revenus des grands patrons et des actionnaires pour établir le revenu moyen des Français, il est clair que ces chiffres sont biaisés et que la méthode est malhonnête.
Il y a de plus en plus de pauvreté visible mais pour l'insee les revenus ne cessent de progresser.
A l'heure ou tous les prix augmentent à coup de 20%, des prix qui ne sont plus connecté avec la valeur de la richesse produite, l'insee persiste à nous expliquer que les Français gagnent toujours plus et voient leur pouvoir d'achat progresse.

A ce stade on se pose les questions suivantes : sont-ils incompétents, sont-ils malhonnêtes, pour qui roulent-ils, descendent-ils sur terre de temps en temps.
En tout cas ils n'ont aucune crédibilité et les pouvoirs publics et les politiques qui s'appuient sur leurs chiffres font preuve de mauvaise foi, voire de malhonnête eux aussi.

Écrit par : mpolo | 05/04/2011

Article intéressant, mais bourré de faute. Il manque des mots dans certaines phrases... Pas cool.

Écrit par : Ludo | 05/04/2011

Non, on ne peut pas nous faire croire ce que l'on veut "lorac"; on ESSAIE de nous faire croire ce qu'on veut, ce n'est pas du tout pareil !!
Aujourd'hui les français ne sont plus dupes de ces mascarades qui durent depuis bien longtemps, malheureusement ils n'en font rien car on les terrorisent via l'info (intox) par l'individualisation de chacun en les cristallisant et les culpabilisant dans des peurs d'une pseudo-insécurité ou de responsabilités des conséquences écologiques qui achèvent l'esprit de partage, la rencontre, le dialogue, la solidarité et l'organisation qui seraient des moteurs pour l'entraide et l'amélioration de notre société au bénéfice de tous contre les profits de quelques-uns...

Écrit par : lol19625 | 05/04/2011

Que l'INSEE sorte des ordres de grandeur macro complètement maquillés, pourquoi pas; A eux de gérer leur com et leur (in)compétence. Maintenant c'est quoi l'impact : ce sont tous les autres indicateurs qui sont indexés à ceux de l'INSEE et qui vont permettre un certain nombre de revalorisations (ou pas) : politiques salariales (inflation faible : pourquoi augmenter les salariés), d'aides sociales (idem : coût de la vie stable, pas de revalorisation), tarifaires (pouvoir d'achat augmente? alors augmentons les prix), etc. Le 2eme effet kisskool...

Écrit par : frax | 05/04/2011

Excellent billet sur la manipulation des chiffres de l'INSEE dont la présentation macro-économique déforme jusqu'à l'inverser la réalité des données. Il est manifeste que si l'on segmente par catégorie sociale l'évolution des dépenses contraintes dans le budget global, on constate de facto, que les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Mais n'est-ce pas le contraire des maxi promesses du mini-candidat Sarkozy ? Et de grace, qu'à l'UMP on ne vienne pas encore nous dire que la crise 2008 est passée par là: le bouclier fiscal a permis de restituer 68 millions en deux ans à Mme Bettancourt et le nombre des pauvres qui font la sortie des poubelles des hypermarchés à quadruplé dans la même période.

Écrit par : ICARE | 05/04/2011

Je compile les tickets de caisse depuis 2 ans....un article a baissé d'environ 5 cts d'euro....pour le reste on sait......

Écrit par : amble | 05/04/2011

Un truc pour augmenter son pouvoir d'achat (je précise que je suis au-dessous du seuil de pauvreté) : pas de tél. portable, ça coûte la peau du cul pour rien, la plupart des gens n'en ont aucun besoin, si ce n'est sentimental. Normal que les esclaves qui triment à l'autre bout de la planète pour satisfaire nos petits caprices de consommateurs au pouvoir d'achat en berne finissent par nous voir comme les sans-culottes de 1789 voyaient Marie-Antoinette.

Écrit par : Bardamor | 05/04/2011

Pour connaître le pouvoir d'achat, il n'y a qu'a demander aux statisticiens du pouvoir en place de faire un tour et d'acheter plusieurs fois par mois sur un an des articles normaux (essence, pâtes, boissons, fromage, EDF GDF...), au lieu de pondre des sondages bidons !!! Ils seront surpris et pas agréablement !!!

Écrit par : Libertitas | 05/04/2011

C'est quoi l'INSEE? Un institut de fonctionnaires obéissants à leur général en chef, le locataire de l'Elysée. On comprend donc mieux les chiffres. Maintenant que la période est préélectoral, aucune confiance ne pourra être donnée à leurs enquêtes, préférant de loin ceux des associations indépendantes de consommateurs.

Écrit par : Toukki | 05/04/2011

Your blog is extremely impressive. I will definetely return here for more info, thanks.

Écrit par : help essay | 09/07/2011

Malheureusement ça risque de s'empirer encore cette année et en 2012 ! Préparez à faire des économies car le pire reste selon moi à venir !

Écrit par : Code promo | 21/09/2011

Etude est très intéressante.
Je vais surement revenir à votre blog pour plus d'infos, mais fait attention aux fautes, il manque des mots dans certaines phrases...
Merci

Écrit par : grossiste accessoires | 23/09/2011

C'est en effet un scandale.
D'autant plus que l'INSEE est un organisme public, et en cela je les sens redevable d'information précise, juste et segmentée auprès de ma personne, payant mes impôts, donc finançant cette institution de gens bien payés.

Il est en effet anormal que les CSP n'apparaissent pas. Au delà, il faudrait, si leur panel de référence ne change pas, y ajouter un autre indicateur sur les produits de consommation réellement indispensables : le pain, le sucre, le lait, l'eau du robinet, l'electricité, les loyers, l'essence....et virer l'electroménager, la téléphonie, les PC... je suis conscient pour autant que le monde évolue, et que les nouvelles technologies représentent une composante importante des marchés d'aujourd'hui, mais pitié, revenons à l'essentiel pour suivre de près l'évolution du pouvoir d'achat "citoyen".
Je suis de ceux en tout cas qui voteront pour le candidat qui en 2012 promet de réformer l'INSEE (j'entends : utiliser les outils de réforme pour tous, revoir la définition des indicateurs et virer à coup de pied où je pense le partron de cette belle institution qui vient sur les TV et radio nous asséner toujours le même discours sur l'évolution positive du pouvoir d'achat des français...personnage manifestement incapable d'honneteté intellectuelle...).
Bravo Marie-Anne pour ce blog et pour ce billet, même si j'y répond tardivememnt.
Quant à l'exigence que nous pouvons et devons user, comment faire, comment faire plier cette institution protégée, comment agir ?
Merci de vos conseils..
Amicalement
Fred

Écrit par : Fred | 11/10/2011

L'augmentation du pouvoir d’achat se fait surtout sentir dans les classes aisés tandis que pour les classes les plus modestes il fait mine grise. les chiffres sortis par l'INSEE sont juste fais pour rassurer tout le monde mais on est de moins en mois dupe.
En attendant pour vivre correctement chez moi avec un smic pour 4, on se serre la ceinture, pas de portable ou autre objet high-tech, rien que le strict nécessaire et petites astuces pour mieux s'en sortir sur ses achats qui sont les sites de réduction genre http://www.mister-reduction.com et de bons plans genre http://www.plusdebonsplans.com et ebuyclub.

Écrit par : Jean | 03/11/2011

Bonjour,
il n'est quand même pas compliqué de prendre un salaire type du genre ouvrier en date de l'année 1987 par exemple,de lui déduire la consommation type de cette année par exemple personne seul sans enfants,1 voiture,propriétaire d'un f3,chauffage fioul...et via les chiffres qui doivent quand même bien être conservés quelques par quand même!je pense que l'on pourrais parler de 30% de perte de pouvoir d'achat au bat mot.Ce serais juste un comparatif pour mettre tous ces manipulateurs minable, pour le peux que l'on médiatise le tout.Pourquoi aucun magasine sérieux ne s'y penche pas?Par exemple je gagnais 8000 francs en 1995,le café c’était 5 francs.Maintenant je gagne 10000 net,le café lui a plus que doublé,c'est un exemple de nase qui s'applique à tout.Avec les chiffres on fait ce que l'on veut.Salut

Écrit par : gaignon lionel | 15/11/2011

Bonjour,
Pour augmenter son pouvoir d'achat, il faut que nos revenus augmentent ou que nos dépenses diminuent. Pour diminuer certaines dépenses, il y a www.yakasaider.fr qui est un site permettant l'échange de services gratuitement entre particuliers. Le troc de services est facilité car le site fonctionne comme un réseau (on donne 1h de son temps à un membre, pour recevoir 1h de service de la part de n'importe quel membre du site).

Écrit par : carreira | 30/12/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu