Avertir le modérateur

29/02/2012

Ce que dévoile l'écriture des candidats : comparons Bayrou Sarkozy et Hollande ...

L'écriture est révélatrice de la personnalité. Elle dit beaucoup de nous. S'y sont sédimentés, incrustés progressivement, les émotions, des événements qui ont marqué la vie, les frustrations, le degré d'ouverture aux autres, ce que l'on essaie de cacher, ... Bien sûr ce n'est pas une science exacte, mais néanmoins reconnue.

Je suis étonnée qu'aucun livre se soit publié par un graphologue, donnant une analyse graphologique comparée des candidats à l'élection présidentielle 2012. J'ai étudié la graphologie lorsque j'étais étudiante et il m'est resté quelques fondements. Essayons de donner un aperçu de comparaison entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou, sur la base de leur profession de foi de l'élection de 2007 (car peu de textes manuscrits sont disponibles), sachant qu'il ne pas pas été possible d'en trouver pour François Hollande (je n'ai pu que trouver sa signature) ...

NICOLAS SARKOZY

J'ai trouvé une analyse de l'écriture de Nicolas Sarkozy  réalisée en 2007 par un certain Jean-Paul Gauthier, psycho-graphologue et expert judiciaire en écriture, que je vous livre ici : 

"Ce qui frappe tout d'abord, c'est la distorsion importante entre son écriture et sa signature. Une écriture petite, fragile, régressive, avec plusieurs lettres à rebours, mal formées ou imprécises, des torsions et une direction chancelante qui sont signes de "mal être", d'anxiété et d'inhibition. Par contre, une signature très différente dans plusieurs aspects et notamment dans sa dimension - voir le "N", le "l" et le "S" surélevés comme s'il voulait grandir et paraître fort aux yeux des autres. Certains psychologues parleraient d'un complexe d'infériorité surcompensé. "J'ai des cicatrices partout" confiait-il récemment à un journaliste. Il le confirme bien par son écriture.

 Quand on compare donc son écriture et sa signature, on peut se demander si cet être tourmenté a réellement les capacités pour réaliser ses ambitions. D'autre part, lorsqu'on lit le texte, on reste atterré. Pourquoi éprouve-t-il le besoin de nous dire qu'il ne nous mentira pas, qu'il ne nous trahira pas, qu'il ne se dérobera pas? Comme si on pouvait douter de sa sincérité. Eh bien oui, on peut en douter, car beaucoup de graphologues considèrent que les lettres à rebours, mal formées, les gestes régressifs, les reprises ou les torsions sont des signes d'insincérité. En quelque sorte, on peut dire que ce qu'il affirme est contredit par son graphisme."

 "On peut ajouter que son écriture est inclinée vers la gauche, ce qui est un signe très négatif indicateur de fausseté."

Je dirais aussi qu'elle a tendance à la pente descendante, ce qui est signe de fatigue, de découragement, de manque de confiance en soi ou signe d’obstination.

 


FRANCOIS BAYROU

L'écriture est à la fois sobre, équilibrée, régulière et élégante. Les majuscules en script marquent la simplicité. Plutôt verticale, l'écriture dénote un esprit rationnel, réfléchi et raisonnable, cependant légèrement inclinée à droite, elle marque une sensibilité et une ouverture aux autres. Les lettres souvent séparées (mais pas systématiquement) témoigent d'un sens de l'analyse et aussi d'indépendance. L'écriture est malgré tout quand même continue, assez liée, ce qui signifie de la suite dans les idées, un lien entre la décision et l'action. La signature très simple, sans soulignement, dément le caractère autocratique et l'égo soi-disant surdimentionné que certains détracteurs prêtent à François Bayrou. Cependant, c'est à nuancer, si on suit cet avis de Florent Le Quintrec : "Une signature simple, sans paraphe, écrivant simplement le nom, s'observe comme un signe de simplicité, de modestie mais peut aussi être vue comme de l'orgueil. Tout dépend du texte qui précède, la signature seule ne permet pas d'établir une analyse complète. Si le prénom est présent, plus il prend de la place, plus le "moi" en prend aussi."


 


FRANCOIS HOLLANDE

Ne disposant que de la signature, je ne peux que constater une petite écriture timorée coincée entre un surlignement (besoin de protection) et un soulignement en boucle qui cherche à montrer une affirmation de soi, à gonfler ce qui est trop petit en lui. L'absence du prénom dénote un faible "moi". Toujours selon Florent Le Quintrec : "une signature compliquée cache souvent une volonté de donner un type d'image, un certain prestige. Cela peut être interprété comme un manque de confiance en soi ou une peur de se dévoiler." 

Commentaires

"Pourquoi éprouve-t-il le besoin de nous dire qu'il ne nous mentira pas, qu'il ne nous trahira pas, qu'il ne se dérobera pas? "

J'avais effectivement été atterré par ce passage. Evidemment, chacun peut aujourd'hui juger ce qu'il en était.

Écrit par : FrédéricLN | 29/02/2012

Bien entendu en tant que graphologue je trouve intéressant de s'arrêter sur l'écriture de ces candidats qui fait écho à ce qu'ils disent.
L'écriture de N. Sarkosy met certes en évidence ses fragilités, celles-là même qui l'ont sans doute stimulé pour évoluer et réussir et dont les "erreurs" qu'il a rappelées ces dernières semaines témoignent effectivement ...
En revanche si vous avez quelques notions de graphologie, vous devriez savoir que le renversement (inclinaison des lettres vers la gauche) n'a jamais constitué à lui seul un signe très négatif de fausseté.
En effet chaque signe ne peut être interprété hors de son contexte. Et aucun signe ne peut être négatif ou positif. Ce sont là les fondements de cette discipline mais vous aviez sans doute oublié...

L'écriture de F. Bayrou est certes plus régulière et simple. Elle me séduit moi aussi au premier abord je l'avoue. Mais compte tenu de mon expérience, je dois prendre en compte le fait que les simplifications peuvent donner lieu à quelques stylisations et que toute recherche d'effet n'est pas absente. La spontanéité n'est sans doute pas un trait majeur de la personnalité ici.
Hors de toute considération politique, je voulais donner ces quelques précisions purement techniques.

Comme vous, je recherche l'écriture de F. Hollande puisque vous le savez sans doute, c'est uniquement la comparaison de la signature avec l'écriture du scripteur qui peut donner lieu à des conclusions sur sa personnalité.
Je serais donc ravie d'avoir un exemplaire de son graphisme...

Écrit par : Claire F | 20/03/2012

merci pour cet article très interessant

Écrit par : devis cuisine | 03/09/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu