Avertir le modérateur

10/08/2011

Tragédie euroïque

Début d'une tragédie "euroïque" écrite pour le passage à l'Euro en 1998, qui redevient d'actualité ...

iphigenie_4.jpg

C'est Eonia qui déclame :

Euro, l'unique objet de mon pressentiment !
Euro, à qui l'Europe confie son ralliement !
Est-ce donc à ce sort qu'à présent nous destine
ce nouveau Dieu ? Déjà quelque guerre intestine
Entre ces pays commence à faire rage
Et demande aux sujets bien plus de courage
qu'ardemment dépensé en ces mille années.
Gestation difficile, sera-t-il mort-né ?
Ou clône de l'ECU renaissant de ses cendres,
Monstre contre nature que pour nous engendrent,
Nos rois et nos ministres tous en coeur ralliés,
Afin de nous conduire vers notre destinée ?
Ou bien est-ce un miracle, un Messie attendu,
Qui embaume les coeurs et de son arc tendu,
Lancera sans faiblir une flèche d'espérance,
Qui guérira les maux et même l'abcès qui lance
Torture dans nos plaies ouvertes du chômage,
Fantômes qui projettent leur affreuse image,
Paysages nécrosés, puanteur de mort,
Balayant ces démons, il sauvera notre sort !
Inexorable avancée vers une terre promise,
L'euro nous le clamons, devient notre devise !


Voir aussi mon "Slam de la finance", commencé à la même époque et actualisé ensuite (peut être scandé sur un rythme rap)  :

 

tourbillon-euro.jpg

 

Slam de la Finance

Les monnaies déstabilisant le monde,
L'inflation peu à peu creuse la tombe
De la valeur de l’argent des Nations
C’est pire encore avec la déflation :
Chômage, chantage, telle est la rançon,
Baisse des salaires, ça servira de leçon.
Avec Bretton-Woods, ils ont essayé
Les parités fixes, mais ça s’est planté :
En soixante et onze, le système éclate,
Plus de parités, échec et mat.
Alors ils inventent le serpent
Monétaire, reptile virtuel, mais sans
Adam, ni Eve, ni la pomme, dommage,
Ca aurait agrémenté le paysage.
Après toutes ces analyses, le moral à zéro,
Maintenant leur seule devise c’est l’Euro.

Qu’est-ce qu’on va faire de ces billets verts
Comment je compte : en balles, en briques ? Mystère.
Ils veulent avoir le Beur et l’argent du Beur,
La conversion du Franc, encore un leurre.
On te baise, on te lèse et on te pique ton pèze,
On te blouse, et on te pique ton flouze.
C’est pour t’obliger à changer ton fric
Tout ça pour mettre fin au trafic.
Marché artificiel des convertisseurs,
Jetés à la poubelle, à l’équarisseur,
L’Euro, en fait, en nouveau plan Marshall
Pour relancer l’économie qui va mal,
Pour occuper Pasqua, Le Pen ou Chevènement,
Ca nous laissait tranquilles pour un moment,
Afin que la France , soumise, par ce nouveau héros,
Ait une nouvelle devise, c’est l’Euro !

Et maintenant voici la mondialisation
Qu’on appelle aussi la globalisation,
Le fric devenu le roi de notre planète,

Et tout communiquant au travers d’internet.
Tu vois ces golden boys, les camés de Wall Street,
Devenus des héros et des faiseurs de mythes,
Les stars des dérivés, des produits exotiques,
Qui ont même fourgués tous leurs produits toxiques
En titrisant des crédits appelés « subprimes »
Cotés en triple A et déclenchant le drame,
Quand toute la Finance mondialisée
A bien fini enfin par le réaliser,
Tout ça n’était que de la fausse monnaie,
Et tous ces beaux produits n’étaient que des faux nez !
Et le monde a compris que la belle Amérique,
Soit tu la baises soit elle te nique,
Maintenant le dollar c’en est trop,

La meilleure devise, c’est l’Euro !

11:33 Publié dans Finance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, crise financière, slam, rap, poème |  Facebook | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu